NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







​Les nouveautés du Velib parisien





Le consortium Smoovengo qui a remporté le marché des vélos en libre-service de Paris va révolutionner ce service. Les stations actuelles vont disparaitre, 30% des vélos seront électriques et permettront notamment de recharger les téléphones ou les utiliser en GPS embarqués.


ILD
ILD
C’est beaucoup plus qu’une défaite pour JCDecaux. Si l’actualité a surtout retenu aujourd’hui le revers pour l’acteur français historique des vélos en libre-service, c’est surtout ce que propose le nouveau prestataire qui doit être retenu. Du gros vélo en plastique et difficilement maniable, le consortium Smoovengo ne veut quasiment rien garder. « Un nouveau vélo fait son apparition, moins lourd que l’actuel de deux kilos, et doté d’un système antivol censé être très robuste. Les 1 200 stations de JCDecaux seront donc démantelées (aux frais de l’ancien exploitant affirme le syndicat mixte), pour être remplacées par les 1 000 à 1 600 nouvelles stations conçues par Smoovengo » raconte Le Monde .

Plus étonnant encore, 30% des vélos seront équipés d’une assistance électrique et le mode d’utilisation change lui aussi. Les utilisateurs pourront réserver leur vélo avec leur téléphone, le déverrouiller et le rendre. « L’engin sera équipé d’un support sur le guidon permettant d’arrimer son téléphone et de le transformer en GPS, connecté en Bluetooth au vélo. Enfin, les modèles électriques seront dotés d’une prise USB permettant la recharge du portable » continue l’article. Des options connectées qui n’empêcheront pas pour autant d’utiliser le service de la même manière qu’auparavant, à la station et avec une carte bancaire.

C’est au niveau des tarifs que l’on en sait le moins. Les ajouts d’options et les équipements plus chers vont entrainer une hausse des prix « On devrait donc se diriger vers un système multiformule comportant un abonnement intégral vélos classiques et vélos électriques plus cher que l’offre actuelle, un abonnement pour les seuls vélos mécaniques dont le tarif ne devrait pas beaucoup augmenter par rapport aux 29 euros actuels et enfin plusieurs systèmes pour les usages ponctuels » prévoit Le Monde.
Sur le territoire d’exploitation, Smoovengo veut aller plus loin qu’auparavant mais attend de voir ce que veulent faire les villes de la petite couronne et banlieue qui pourraient être concernées.