NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







​Portofino, la nouvelle Ferrari qui fait rêver





La marque au cheval cabré va présenter mi septembre au public son dernier modèle avec la Portofino. A mi chemin entre le coupé chic et le roadster classique, la Portofino devrait trouver un public sans trop de problème.


ILD
ILD
L’esprit Ferrari avec un peu de nouveauté. La sortie d’une nouvelle voiture de chez le cheval cabré est un événement que les amateurs de belles mécaniques aiment suivre. Avec la Portofino qui doit être présentée au public mi septembre, Ferrari attire notre attention, que vaut la petite dernière de la famille ?
 
« Vous aimiez la California, vous allez adorer la Portofino. Nommée d'après le charmant petit port de la côte ligure en pleine Riviera italienne, ce nouveau modèle découvrable qui remplace la California dans la gamme Ferrari en conserve l'architecture à moteur avant et le principe du toit rigide escamotable qui permet de passer en quelques secondes d'un élégant coupé à pavillon fuyant à un roadster classique à la ligne épurée » chronique le magazine Le Point . Un modèle prometteur donc qui reste dans l’esprit sportif et chic de la marque.
 
« Ferrari évoque une nouvelle structure plus légère, sans chiffrer la réduction de masse, mais les dimensions restent très proches de celles d'une California avec une longueur portée à 4,59 m (+ 2 cm) une largeur de 1,94 m (+ 3 cm), et une hauteur qui ne change pas à 1,32 m. Sur le plan mécanique, c'est toujours un V8 biturbo qui anime la Portofino » lit-on plus loin.

Pas une révolution donc, mais quelques changements permettent tout de même au nouveau modèle de se distinguer. Déjà les innovations moteurs permettent de passer de 650 à 600 chevaux et gagner un dixième pour atteindre 100 km/h avec 3,5 secondes. « L'évolution devrait être plus perceptible sur le plan du comportement et du confort, avec l'adoption d'une direction plus directe dont l'assistance est désormais électrique, et de la dernière génération de l'amortissement piloté magnéto-rhéologique BWI avec deux bobines par amortisseur pour faire varier plus rapidement et précisément la viscosité de l'huile et donc le tarage. La motricité et l'agilité de la Portofino devraient aussi bénéficier de l'intégration de la troisième génération du différentiel à blocage actif "E-Diff 3" » lit-on plus loin. Plus de confort aussi pour une voiture plus grand public, si l’on peut dire en parlant d’une Ferrari…