NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Apple joue la carte de l’automobile





D’après le Financial Times, la marque à la pomme serait en train de plancher sur un projet de voiture électrique.


Apple joue la carte de l’automobile
On sait déjà que le géant de l’électronique californien travaille sur des systèmes embarqués. Ce qui est nouveau et dont le Financial Times se fait l’écho, c’est qu’Apple serait intégralement en train de mettre au point une voiture électrique autonome. Pour ce faire, l'entreprise aurait débauché des designers et des ingénieurs travaillant habituellement dans l’industrie automobile, équipementiers et constructeurs. Ça recrute sec chez Apple, notamment des experts en technologies et en design automobiles. L’ancien responsable de la recherche-développement de Mercedes-Benz dans la Silicon Valley, aurait ainsi rejoint les équipes composées de dizaines de personnes. En tout, 700 salariés de l’entreprise californienne seraient mobilisés sur ce projet secret appelé « Titan ». Un laboratoire dédié a notamment été installé à l’extérieur du siège.

Il n’en a pas fallu plus pour que le projet agite le Landerneau de la Silicon Valley. Et dans la foulée, le Wall Street Journal aurait précisé que le véhicule autonome d’Apple aurait la forme d’un mini-van ou celle d'un monospace. Déjà, en mars dernier, Apple avait présenté son CarPlay, un dispositif d’exploitation embarqué. Tout laisse donc supposer que la marque de Cupertino travaille assidument à la fabrication et à la production de son propre véhicule autonome. Pour le Wall Street Journal : « Apple espère marquer de son empreinte le marché de la voiture électrique comme il l'a fait dans les smartphones avec l'iPhone. » Son principal concurrent est Google avec ses Google cars, voitures sans conducteur. Il y a encore des lenteurs de procédures dans la réglementation, mais les voitures de Google sont quasi prêtes. De quoi mettre la pression à Apple et son projet mystérieux autant que titanesque.
 

Apple joue la carte de l’automobile