NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Après le Note 7, c’est désormais un lave-linge que Samsung rappelle en masse





2,8 millions de lave-linge Samsung vont être rappelés pour des risques de blessures. C’est un nouveau coup dur pour la marque qui a pris un sacré coup avec le fiasco du smartphone Note 7 dont la batterie présentait des dangers pour les utilisateurs.


Année sombre pour Samsung. Après les téléphones qui explosent, c’est au tour des lave-linge qui peuvent blesser. Le groupe coréen vient en effet d’annoncer que 2,8 millions de machines à laver le linge allait être rappelées aux Etats-Unis à cause de nombreux rapports d’incidents. « La décision intervient un mois après que la société a indiqué être en discussions avec la commission américaine en charge de la protection des consommateurs, la CPSC (Consumer Product Safety Commission). «  La partie supérieure de la machine à laver peut se détacher de manière inattendue du châssis en cours d'utilisation, ce qui pose un risque de blessure », écrit la CSPC, selon laquelle Samsung a reçu 733 rapports d'incidents concernant des lave-linge vibrant à l'excès ou dont la partie supérieure s'est détachée. Neuf faisaient état de blessures, dont une mâchoire fracturée » annonce le journal Les Echos.

C’est une nouvelle opération de gestion de crise pour le groupe alors que les graves conséquences économiques de l’épisode du Note 7 sont encore difficiles à mesurer. Les dirigeants ont donc décidé de retirer toutes les machines à laver commercialisés depuis 2011 qui sont chargés verticalement, soit trente-quatre modèles. « Le constructeur n'a pas mis en place de programme d'échange, comme cela avait d'abord été le cas pour le rappel des Galaxy Note 7. Les consommateurs concernés ont le choix entre une réparation à domicile avec extension d'un an de la garantie ou une remise sur l'achat d'un nouvel appareil, accompagnée d'une prime supplémentaire s'ils rachètent une machine Samsung » continu le quotidien économique.

Avec une baisse du bénéfice de 30% au troisième trimestre 2016, la moindre mauvaise nouvelle a un écho bien différent analyse le journal : « Entre juillet et septembre, la branche téléphonie, qui représente la moitié de l'activité, a vu ses revenus fondre de 15 % et son bénéfice opérationnel, qui représentait environ 40 % de celui du groupe, partir en fumée ». Et ce même si les lave-linges ne sont pas centraux dans ses activités.