NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Après « les biscuits moches », et les légumes cabossés, les produits périmés





Pile dans la tendance de l’anti-gaspi alimentaire, un supermarché danois propose uniquement des produits périmés.


Après « les biscuits moches », et les légumes cabossés, les produits périmés
Il va falloir s’y habituer. Et c’est très bien comme cela. Les initiatives anti-gaspillage alimentaire se multiplient. Hier en France, des confiseries fabriquées à partir de surplus agricoles ou d’invendus. Aujourd’hui, c’est un supermarché ne proposant à la vente, que des produits dont la date de consommation est passée, qui ouvre ses portes au Danemark.

Cette supérette d’un nouveau genre s’appelle WeFood. À l’origine de cette initiative qui fera certainement des petits, l’association DanChurchAid. À Copenhangue au Danemark où la première enseigne a ouvert, le magasin propose également des produits dont l’emballage est détérioré. Au final, les prix sont moins élevés qu'ailleurs, de 30 à 50%. Tout le monde y trouve donc son compte. « Tous les profits », précise Le Figaro, « sont reversés à l'association », qui emploie des bénévoles.
 
L’idée, « moins de déchets alimentaires », fait son chemin. Par ailleurs, WeFood fait d’une pierre deux coups : payer moins cher donc, et en même temps, lutter contre le gaspi, courant qui prend de l’ampleur, partout à travers le monde. Au Danemark comme dans de nombreux autres pays, 700 000 tonnes d'aliments partent chaque année à la poubelle. « Dans le même temps », souligne l’association DanChurchAid, « 800 millions de personnes souffrent de la faim tous les jours. »
 
Si cette initiative paraît évidente, dans les faits, rien ne s’est déroulé simplement. Et pour cause, la vente de produits périmés est prohibée. Il a donc fallu négocier sec, notamment avec le gouvernement danois. Mais ça valait la peine. En France aussi, le Parlement a adopté, au début du mois de février, plusieurs mesures afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Des dispositions qui touchent la grande distribution ont été prises.
 
Il faut savoir qu’aujourd’hui, explique Le Figaro, malgré des efforts (Carrefour, Intermarché, Leclerc, Casino, Monoprix, Franprix),  les grandes surfaces continuent de jeter de la nourriture, ou rendent « leurs invendus impropres à la consommation. » Il reste encore des efforts à faire. Mais la consommation responsable, on la touche du doigt. 

Après « les biscuits moches », et les légumes cabossés, les produits périmés