NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Avant les JO de 2018, un comité antidopage des plus sérieux





Le programme de réanalyse des échantillons de Vancouver 2010 et le groupe de travail antidopage avant les Jeux permettront à tous les athlètes intègres de concourir sur un pied d'égalité à PyeongChang 2018


En prélude aux prochains Jeux Olympiques d'hiver, et alors que les enquêtes se poursuivent concernant Sotchi 2014, le Comité International Olympique (CIO) a mis en place des mesures spéciales afin de protéger les athlètes intègres. Parmi ces mesures : de nouvelles analyses réalisées sur des échantillons conservés depuis les Jeux Olympiques de Vancouver 2010; et un solide programme de contrôles ciblés préalables aux Jeux.

Le programme de réanalyse des échantillons des Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010 a fait suite à un processus de collecte de renseignements et d'évaluation des risques entamé en janvier 2017 en consultation avec l'AMA et les Fédérations Internationales. Ce programme est à présent terminé, en avance sur le délai de prescription pour les échantillons collectés, lequel expire en février 2018.

Sur les 1 710 échantillons d'urine collectés à Vancouver 2010, 70 pour cent (1 195 échantillons) ont été analysés, notamment les échantillons prélevés sur tous les médaillés et tous les athlètes russes. Trois résultats d'analyse anormaux, provenant tous d'un même athlète, sont actuellement transférés pour une gestion des résultats.

"Ces nouvelles analyses à grande échelle sont une autre preuve de l'engagement du CIO à lutter contre le dopage et à protéger les athlètes intègres", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach.
"Le programme de réanalyse de Vancouver 2010 a été mené en totale coopération avec l'AMA et avec le soutien de parties prenantes telles que des Fédérations Internationales et des experts", a-t-il ajouté.
Le programme de réanalyse est à présent entré dans la phase de gestion des résultats, et le détail du cas ne peut être communiqué qu'une fois la procédure achevée et la notification de l'infraction aux règles antidopage dûment reçue par l'athlète concerné, conformément à l'obligation légale.

Les analyses des échantillons prélevés durant les Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010 ont été effectuées au moyen de méthodes analytiques plus perfectionnées dans le but de détecter la présence de substances interdites qui n'auraient pas pu être décelées par les méthodes en usage au moment de cette édition des Jeux.

"S'agissant des Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, les contrôles antidopage avant les Jeux sont déjà en cours, avec une attention spéciale sur les sports et pays à haut risque", a conclu Thomas Bach.

Les nouvelles analyses réalisées sur des échantillons de Vancouver 2010 ont été conduites dans le cadre d'un programme de réanalyse des échantillons similaire à celui des Jeux Olympiques de Beijing 2008, lequel est terminé, et de Londres 2012, qui est toujours en cours.