NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Ça roule pour Tesla





Tesla, le constructeur californien de véhicules électriques de luxe cartonne. De quoi donner le tournis aux fabricants français…


Peugeot iOn
Peugeot iOn
10 030. C’est le nombre de voitures électriques haut de gamme que le fabricant californien Tesla a livré aux quatre coins de la planète depuis le début de l’année. En comparaison, le chiffre correspond au nombre de véhicules électriques, 10 540, que les constructeurs français ont vendu dans l’hexagone tout au long de l’année dernière. Ce qui donne une idée de l’enjeu.
 
Pourtant, si Tesla a fait un bon de 55% par rapport au premier trimestre 2014, le constructeur californien reste ancré sur un créneau haut de gamme. Son unique modèle, la berline de luxe « Model S » coûte en effet plus de 60 000 dollars. Pour contrecarrer ces véhicules de luxe, les constructeurs français proposent différentes alternatives, moins luxueuses et plus abordables : la Renault Zoé, la Peugeot iOn ou la Citroën C-Zéro. Les prix plafonnent autour de 26 000 euros.
 
Si Tesla a vendu 55 000 voitures électriques en 2014 dans le monde entier, les fabricants français veulent doubler le marché cette année. Ils comptent notamment sur le « superbonus », l’aide que le gouvernement a mis en place en leur faveur. Les offres sont donc attractives, à la fois chez Renault et PSA : pour 99 euros par mois, il est possible de louer en LLD, en location longue durée, une Renault Zoé. Même chose pour la Peugeot iOn. Chez Citroën, ce sera 89 euros mensuels pour une C-Zéro. De quoi prendre à contrepied le constructeur californien et ses prix plus élevés.

Ça roule pour Tesla