NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Ciel, Google !





Après les satellites et les ballons à l’hélium, Google continue de viser le ciel. Aujourd’hui, la société américaine planche sur des drones livreurs de colis.


Ciel, Google !
Google est sur tous les fronts. Le géant de l’Internet américain a en effet annoncé travailler sur le projet Project Wing. Une manière de s’emparer du ciel. Après sa flottille de 180 satellites et ses ballons gonflés à l’hélium, la société de Mountain View en Californie, s’attaque au marché des drones comerciaux. On savait déjà que Google lorgnait du côté des drones atmosphériques et solaires. Aujourd’hui, l’entreprise planche sur des drones capables de livrer des colis. Nom de code : Project Wing.
 
Depuis deux ans, des équipes du laboratoire Google X, notamment des ingénieurs en robotique, travaillent en effet sur des drones de livraison. De quoi concurrencer Amazon qui, il y a un an, a déclaré vouloir livrer des paquets à ses clients en utilisant des drones d’ici 2020. Les intentions de Google relancent donc le débat. D’après le journal américain, The Atlantic, Google souhaite se positionner sur ce créneau. Soit livrer « en quelques minutes », des paquets à des clients habitant dans des zones urbaines importantes.
 
Google a fait une démonstration de ses capacités en Australie. Ce mois-ci, une trentaine de tests ont été effectués. Le prototype imaginé par les ingénieurs de Google X ressemble à « un grand triangle muni de quatre propulseurs mobiles. Il décolle à la verticale comme un hélicoptère », rapportent The Atlantic dont les journalistes ont pu assister à l'essai. Ses moteurs s’inclinent ensuite pour lui permettre de voler comme un avion.
 
Si les tests sont concluants, se faire livrer un paquet par drone, n’est pas pour tout de suite. « Des années », a même précisé un des ingénieurs du projet. De multiples questions, à la fois techniques et législatives restent à résoudre. En revanche, un test dans une ville de taille moyenne serait envisageable d’ici deux. En dehors d’une utilisation commerciale, ces drones livreurs pourraient servir en cas de catastrophe naturelle. En Australie, le prototype de Google a d'ailleurs déposé sur zone, un kit de premier secours, des bonbons, de la nourriture pour chien, de l'eau et des vaccins destinés aux vaches.

Le drone de livraison conçu par Google, reste en vol pendant le largage du colis. Il n’a pas besoin de se mettre à la hauteur du destinateur : le paquet est envoyé en vol avec un filin à la vitesse de 10 mètres par seconde. À l’approche du sol, il se met à ralentir et ne parcourt plus que 2 mètres par seconde. Des capteurs évitent un atterrissage trop violent au paquet. Et le fil, de se prendre le bras ou la main dans l’hélice !