NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Dans la guerre des consoles, Sony reste le champion





La guerre des consoles continue à opposer les trois grands que sont la Sont, Microsoft et Nitendo. Si les acteurs ont changé, les enjeux ont évolué, aujourd’hui la course est au meilleur jeu, des jeux qui justifient bien souvent l’achat de la console


En mai 2016, Sony avait vendu quatre millions de PlayStation 4 pour garder sa place de leader. Si le record de la PS2 et les 157 millions d’exemplaires est encore loin d’être battu, c’est tout de même une bonne performance qui conforte son statut de champion du secteur.

« Pour convaincre les indécis et les sceptiques, PlayStation a lancé une gigantesque campagne de communication avec, notamment, des démonstrations dans le monde entier. En France, le showroom Playstation VR Experience avait pris ses quartiers rue des Archives à Paris  durant quelques semaines – il part à présent faire le tour du pays. L'objectif de Sony est de démontrer que son casque n'est pas un gadget, mais une nouvelle façon de jouer, avec plus de 50 jeux compatibles d'ici à la fin de l'année. Parmi les plus prometteurs en termes de gameplay, on notera Batman : Arkham VR, Until Dawn : Rush of Blood ou EVE : Valkyrie, et quelques titres plus « contemplatifs » comme Eagle Flight ou Bound » analyse Le Point.

Parce que si Sony reste au top, c’est avant tout parce que la marque a mis de sérieuses options sur les deux arguments principaux : la réalité virtuelle et des jeux exclusifs.

La concurrence est rude entre les trois grands acteurs même si, comme pour les téléphones, les adeptes d’une marque plutôt que l’autre restent souvent fidèle. L’esprit Nitendo en particulier est sur une proposition différente de ses deux rivaux avec des jeux plus ludiques et familiaux. Nitendo, comme ses concurrents, sait que c’est en s’accrochant fermement aux sites de franchises à succès qu’elle continuera à trouver un public «  Créer du buzz et des précommandes de Switch sur simple évocation du futur The Legend of Zelda : Breath of The Wind (prévu pour mars 2017, comme la console), voilà qui a de quoi rendre jaloux Sony et Microsoft. Reste à espérer pour l'avenir de la firme que la Switch ne fera pas l'effet d'un pétard mouillé. Les fans pourraient finir par perdre patience » analyse le magazine.