NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan à Sumatra





La revue "Current Biology" vient de publier les travaux d’une équipe de biologistes qui a découvert une nouvelle espèce d’orang-outan dans le nord de l’île de Sumatra en Indonésie.


C’est une découverte très exceptionnelle dans le monde de la biologie. Alors que les nouvelles espèces qui sont encore découvertes le sont généralement pour des animaux marins ou petits, des biologistes viennent d’annoncer la découverte d’une espèce d’orang-outan. L’annonce a été faite le 2 novembre par les scientifiques qui précisent que l’animal réside sur l’ile de Sumatra en Indonésie. Ils estiment sa population à 800 membres.

La dernière fois que des scientifiques ont découvert une espèce de grands singes c’était en 1929 en République démocratique du Congo. « Ce n'est pas tous les jours qu'on trouve une nouvelle espèce de grands singes, ce qui rend cette découverte très excitante » s’ethousiasme Michael Krutzen, l’un des chercheurs, cité par Current Biology et repris par le magazine L’Express. Ce n’est effectivement pas tous les jours surtout parce que les grands singes font partie des animaux les plus étudiés par les biologistes.

« C'est en 1997 que des chercheurs de l'université nationale australienne ont découvert la piste de cette population isolée à Batang Toru. Les premiers indices de la spécificité des Tapanuli ont été observés sur le squelette d'un mâle adulte tué en 2013. Quand les scientifiques ont examiné le crâne et les dents, ils ont constaté certains traits uniques comparativement aux autres orangs-outans » précise L’Express .
« Mais c'est une analyse du génome de 37 orang-outans effectuée par des chercheurs de l'université de Zurich qui a révélé l'histoire de l'évolution de ces singes, montrant la séparation, il y a plus de trois millions d'années, entre les populations d'orangs-outans de Batang Toru et celles de Bornéo dans le nord du lac Toba. Les orangs-outans de Bornéo et de Sumatra se sont séparés génétiquement beaucoup plus tard, il y a moins de 700 000 ans » continue le magazine français.

A peine découvert, les chercheurs avertissent sur les risques de disparition. Leur faible population et les risques très importants sur leur habitat naturel.