NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Des chercheurs allemands mettent au point un Wi-fi à 100 Gb/s





Des chercheurs du Karlsruhe Institute of Thechnology (KIT) expérimentent un débit wi-fi à 100 Gigabits par seconde, ils battent ainsi leur propre record de 40 Gb/s établi en début d’année.


Des chercheurs allemands mettent au point un Wi-fi à 100 Gb/s
La fibre optique est largement battue par l’équipe de chercheurs allemands. Les scientifiques du Karlsruhe Institute of Thechnology (KIT) viennent de déclarer avoir établi une connexion Wi-fi de 100 Gb/s. C’est la deuxième annonce de ce type faite par cet institut de recherche qui avait déclaré aussi cette année avoir battu le record de vitesse du débit wi-fi avec 40 Gb/s. 

Les fibres optiques les plus rapides sont largement en dessous des performances obtenues par les chercheurs. À titre de comparaison, en France, le débit moyen est de 5M/s. La Google Fiber, fibre optique reconnue comme la plus performante, atteint une vitesse de débit environ 100 fois inférieure à celle revendiquée par les cerveaux du KIT.

Les défis techniques de sa démocratisation

La technologie utilisée par le KIT est celle du « signal à super-haute fréquence (237,5 GHz». Elle permet une compression importante des données et donc une vitesse extrême. Ainsi, des fichiers de plusieurs dizaines de gigas pourraient être transférés en à peine quelques secondes. 

Le record a été établi entre deux appareils séparés d’à peine 20 mètres sans obstacles physiques. En effet, les ondes à hautes fréquences traversent moins bien les murs et autres obstacles que les ondes Wi-fi utilisées. Un certain nombre de défis techniques empêchent une commercialisation du système ou le remplacement prochain de la fibre optique. 

En revanche, des utilisations plus précises du procédé sont déjà envisagées par ses inventeurs. Il semblerait que les ondes hautes fréquences permettent de répondre à des défis posés par des situations concrètes. Certains endroits difficiles d’accès, en raison de leur topographie (montagnes par exemple) pourraient bénéficier de la technologie les premiers. Les campagnes reculées ou les endroits qui ne sont pas reliés à internet pourraient eux aussi se connecter grâce aux ondes. 

Les chercheurs n’ont pas encore de solutions aux problèmes techniques et défis qui se présentent mais sont déjà entrain de travailler pour battre de nouveau leur record. Il vise cette fois la vitesse hallucinante d’un Térabit par seconde.