NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Des voitures volantes commercialisées d’ici cinq ans ?





A l’occasion du « Web Summit » de Lisbonne, plusieurs experts estiment que les voitures volantes vont devenir une réalité commerciale d’ici trois à cinq ans. Promises depuis des années comme une révolution technologique imminente, les voitures volantes sont désormais développées par des géants industriels de l’aéronautique.


ILD
ILD
Dans les années 1960 et 1970 déjà on promettait un avenir imminent aux voitures volantes. Le cinéma est d’ailleurs le premier à avoir développé ce filon des voitures qui déploient des ailes et s’envolent dans les airs. Symbole s’il en est du futurisme et des avancées technologiques, les voitures volantes n’ont toujours pas été inclues dans notre paysage. Réunis à Lisbonne à l’occasion du « Web Summit » des experts ont de nouveau promis une commercialisation dans les prochaines années. Mais cette fois, ils ont des arguments plus convaincants puisque plusieurs groupes industriels du secteur de l’aéronautique développent des projets.

C’est le quotidien Les Echos qui a repris les analyses des experts de Airbus, Volocopter et Starbust Aerospace présents à Lisbonne. Selon eux, entre 2020 et 2025 des modèles seront commercialisés. « Volocopter a fait son premier vol d'essai, en condition réelle, à Dubaï il y a quelques semaines. La première démonstration durant laquelle le public pourra tester le véhicule aura lieu dans trois à cinq ans, estime Alexander Zosel. Même calendrier pour Airbus : Mathias Thomsen voit arriver les voitures volantes entre 2020 et 2022. "Cela a déjà commencé à se mettre en place. Il y aura d'autres tests dans les trois prochaines années, et on aura une réalité commerciale dans cinq ans", précise-t-il » rapporte le quotidien régional Le Dauphiné Libéré sur son site internet.

Ce qui est certain c’est que la technologie moderne est largement capable de développer des appareils capables et performants autant dans les airs que sur terre. Mais l’utilité de ces appareils et la justification du coût empêchent jusqu’ici une commercialisation. « Les trois experts s'accordent aussi sur un autre point : on ne devra pas s'attendre à voir un ciel constellé de voitures volantes. Pas question d'en avoir une dans chaque garage. L'idée est plutôt de la commercialiser sous forme de taxis "premium" avec pilote. "Le marché pour les grosses villes est estimé à entre 500 et 1000 voitures" selon François Chopard » rapporte le quotidien.