NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Design végétal : au service de l’homme et de la nature





Depuis la semaine dernière, et jusqu’au 24 novembre prochain, le designer végétal, comme il existe des designers sonores, Alexis Tricoire, met en scène « Hybridations » dans les grandes serres du Jardin des Plantes à Paris.


Design végétal : au service de l’homme et de la nature
Extensions tentaculaires à la Maréchalerie du château de Versailles, Centre commercial de Lyon Confluence rhabillé en bulle verte, et maintenant « Hybridations » dans les grandes serres du Jardin des Plantes à Paris… Alexis Tricoire, designer végétal, n’en est pas à sa première mise en scène, création ou scénographie végétale. D’ailleurs, cette année, il a reçu le Grand Prix d’art contemporain aux Floralies de Nantes.
 
Depuis dix ans, il travaille sur le croisement entre art, design et nature. Ainsi, il a à son actif, des sculptures végétales, des installations surprenantes et des objets. À la rentrée, dans le cadre de la Paris Design Week, c’est dans les grandes serres du Jardin des Plantes à Paris, qu’il a pensé son installation « Hybridations », une mise en scène proche du rêve, qui associe nature et industrie.
 
Si on comprend que cette scénographie allie aspects organiques et industriels, quid de cette activité, le design végétal ? Alexis Tricoire répond à M, Le Magazine du Monde : « Le design végétal vise autant le bien-être de l’homme que celui de la plante. » D’ailleurs, le designer végétal dit aider au développement des plantes. Pour se faire, il offre un environnement qui apporte du style, certes, mais aussi le côté fonctionnel à tout ce qui est organique : « Le végétal apporte une présence physique et symbolique qui évoque le bien-vivre, l’écologie, la sérénité », dit-il encore.

Son travail : mettre en avant ces notions, en laissant la plante se développer comme elle l’entend. Avant toute chose, il privilégie la nature dans un cadre urbain, et pour se faire, les dernières technologies vertes : éclairage basse énergie, irrigation intégrée, matières recyclées…
 
Dans « Hybridations », Alexis Tricoire a commencé à l'envers : il a posé l’objet au centre de la végétation. « Habituellement, je réalise des supports et des contenants qui mettent en avant la plante », explique t-il. En revanche, étant donnée la superficie des serres du Jardin des Plantes, cela paraissait vain. Résultat, le designer végétal s’est inspiré du Land Art.

Il a placé des objets – des brosses – pour voir comment ces éléments industriels allaient se fondre, s’associer ou coexister avec la végétation présente. Le résultat est une sorte de différents tableaux abstraits, proches du rêve. Une façon de voir et de montrer comment la nature et les objets créés par l’homme s’imbriquent, de manière, finalement assez naturelle.

« Hybridations », du 6 septembre au 24 novembre. Grandes serres du Jardin des Plantes, Paris 5.

Design végétal : au service de l’homme et de la nature