NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







EADS devient Airbus groupe





Le 1er janvier 2014, le groupe EADS change de nom pour devenir Airbus groupe. Eurocopter devient AirbusHelicopters et Airbus Defence and space abrite les anciens Cassidian et Astrium. Une restructuration de taille du groupe va amener à la suppression de 5 800 postes d'ici fin 2016.


DR Airbus
DR Airbus
La European Aeronautic Defence and Space Company (EADS) change de nom pour débuter l’année 2014. Créée en 2000 par des industriels allemands, français et espagnols le groupe adopte le nom de sa filière la plus connue pour devenir l’Airbus groupe.

La décision stratégique de la direction du groupe concerne tous les départements. Le succès d’Airbus est tel que la marque d’avion va devenir l’image de marque de toutes les filières du groupe. Eurocopter, numéro un mondial des hélicoptères, devient AirbusHelicopters. Le département de défense Cassidian va fusionner avec celui dédia à l’espace, Astrium pour devenir Airbus Defence and Space. Les activités du nouveau département débute dès le 1er janvier et sera complètement terminé mi-2014.

Suppression de 5 800 postes d’ici 2016

Le groupe n’a pas seulement décidé de changer de nom. La disparition de l’acronyme est accompagnée d’une réorganisation de grande ampleur : 5 800 postes d'ici à la fin de 2016. D’après le groupe, le solde net de licenciements sera au final de 1 000 à 1 500 personnes. Des négociations sont en cours avec les syndicats. D’après la direction, ces licenciements pourraient être revus à la baisse si des gains de compétitivité sont vite atteints.

L’Allemagne sera plus touchée que la France par les licenciements. Le département espace devrait voir une plus grande proportion d’emplois disparaître que celui de la défense.

La diminution des budgets défense des pays européens est à l’origine de la baisse des activités. Airbus groupe et ses concurrents se retrouvent en compétition pour les marchés des pays en développement, d’où l’attention particulière à la compétitivité. Cité par l’AFP, Tom Enders, le DG du groupe explique que pour gagner dans ce domaine « il nous faut réduire les coûts, éliminer les duplications de produits et de ressources, créer des synergies dans nos opérations et notre portefeuille de produits, et mieux cibler nos efforts de recherche et développement. » Lors d’une conférence de presse, les dirigeants du groupe ont illustré leur constat par le cas d'Ariane, le lanceur spatial européen. Celui-ci est 30% plus cher que le Falcon de l’américain SpaceX.