NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Elon Musk : et si l'intelligence artificielle de Terminator existait déjà ?





Et si un jour, l'intelligence artificielle développée par une start-up californienne décidait qu'il était temps d'en finir avec les humains et leur intelligence en dessous de tout ? Elon Musk, milliardaire sauveur de l'humanité, veut nous prémunir de cette menace.


Elon Musk : et si l'intelligence artificielle de Terminator existait déjà ?
Elon Musk a un CV bien chargé. Président du constructeur d'automobiles électriques avec Tesla, patron de SpaceX qui réinvente les navettes spatiales, PDG de SolarCity qui veut faire des États-Unis le centre mondial de l'énergie solaire, cet homme d'affaires richissime a également imaginé un système de propulsion à grande vitesse révolutionnaire pour transporter des passagers entre San Francisco et Los Angeles. Il a aussi inspiré le personnage de Tony Stark, l'alter-égo d'Iron Man, dans les films Marvel…
 
Autant dire que ce touche à tout génial a aussi son mot à dire concernant les développements en matière d'intelligence artificielle. Sa position unique au sein de la Silicon Valley et ses milliards lui permettent de surveiller du coin de l'oeil ce qui se passe dans le milieu des start-ups œuvrant dans le domaine de l'intelligence artificielle. Et de prévenir les dirigeants et les scientifiques de ces entreprises s'ils vont trop loin…
 
« Je pense qu'il y a des résultats potentiellement dangereux », explique t-il dans une récente interview. Il prend exemple sur le film Terminator de James Cameron, sorti en 1984, et qui illustre parfaitement ces craintes. « Dans le film Terminator, ils ne créent pas l'intelligence artificielle, vous savez, ils ne s'attendaient pas à un résultat comme le robot Terminator. C'est un peu comme ce gag des Monty Python. Personne ne s'attend à voir débarquer l'Inquisition espagnole. Il faut juste être prudent ».
 
Tout cela est dit sur le ton de la blague évidemment, mais on n'est jamais trop prudent…