NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Espace : hep, taxi !





Taxi de l’espace, ce n’est pas beau ça ? Si. La Nasa, la National Aeronautics and Space Administration, va propulser dans l’espace des taxis fabriqués par Boeing et SpaceX.


Espace : hep, taxi !
Les États-Unis ruent dans les brancards. Ils ne veulent plus dépendre de Soyouz, le lanceur russe qui dessert la station spatiale internationale, l’ISS, en plus de Mir et de Saliout. Résultat, d’ici trois ans, ils souhaitent mettre en orbite des taxis de l’espace pour leurs vols habités.
 
Pour se faire, la NASA a désigné les sociétés Boeing et SpaceX afin de fabriquer ces appareils. Ces derniers, appelés taxis de l’espace, seront chargés d’emmener les astronautes américains jusqu’à la Station spatiale internationale. Pour Boeing et SpaceX, (Space Exploration Technologies Corporation), une société américaine spécialisée dans l’astronautique, le vol spatial et les lanceurs, il y a de quoi se frotter les mains. À la clé, un contrat de 6,8 milliards de dollars, dont, 4,2 pour Boeing, et six missions prévues pour chaque entreprise.
 
Les futurs taxis de l’espace seront en fait des capsules spatiales qui permettront à la NASA d’embarquer sept membres jusqu’à l’ISS. C’est en Floride, au Kennedy Space Center, que Boeing va assembler ses CST-100. SpaceX, qui prend déjà en charge le transport du matériel vers la Station spatiale internationale avec ses capsules Dragon, doit développer ces derniers modèles pour accueillir les passagers astronautes. La boucle américano-américaine de l'espace est en train de franchir un cap. Bientôt, les Américains ne dépendront plus des Russes. La boucle est un peu bouclée, en somme, même si la conquête de l'espace ne fait que commencer.

Espace : hep, taxi !