NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







French Bashing VS German Bashing





On peut se demander si le «French Bashing» est terminé. Le quotidien britannique le «Daily Telegraph» vient en effet de publier un article qui prévoit que d’ici dix ans, la France sera la grande puissance européenne devant l'Allemagne...


Le premier ministre et la chancelière allemande
Le premier ministre et la chancelière allemande
Prix Nobel de Littérature, Prix Nobel d’Économie. Après des mois de « French Bashing », la France aurait-elle le vent en poupe ? C’est à demi mot ce qui transparaît dans un papier publié par le quotidien britannique le Telegraph. En effet, dans ses colonnes, on peut lire que la France sera « le pouvoir dominant de l'Europe continentale d'ici à dix ans ». Plus précisément, que l’hexagone dépassera l’Allemagne. Une projection qui semble contredire ce qui est communément admis aujourd’hui.
 
Le Daily Telegraph transforme le « French Bashing » en « German Bashing », ce qui est plutôt rare. Le modèle économique allemand en prend donc pour son grade. Le papier, intitulé « Le modèle allemand ruine l'Allemagne et est mortel à l'Europe », dénonce la multiplication des « erreurs en matière de politique publique. » Pour se faire, le journaliste du Telegraph, s’appuie sur un livre écrit par Marcel Fratzscher, l’actuel directeur de l'Institut allemand pour la recherche économique. Dans Allemagne, l'illusion, Marcel Fratzscher parle d’ « un pays qui se trompe lui-même. »
 
Pour ce dernier, rapporte le Telegraph, dans cinq ans maximum, on réalisera que l’Allemagne se trouve en position inconfortable et qu’un budget équilibré ne suffit pas. Plus étonnant, conclut le journaliste du quotidien Anglais, « Dans dix ans, la France sera la première puissance de l’Europe continentale. » En revanche, le Telegraph ne précise pas comment ce miracle aura lieu. Dans tous les cas, cette prévision devrait rassurer Manuel Valls qui en direct de la City, a déclaré il y a dix jours : « My government is pro business. »