NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Google, défricheur de talents





La cinquième Google Science Fair est lancée, ou comment le géant de l’Internet américain cherche les jeunes talents de demain.


Guillaume Rolland et son réveil olfactif
Guillaume Rolland et son réveil olfactif
Google ne veut pas laisser passer sa chance. Et l'entreprise américaine a raison. Pour la cinquième fois consécutive, le géant de l’Internet américain lance dans le monde entier, son concours intitulé Google Science Fair. Ou comment trouver les jeunes inventeurs de demain, dont les projets feront la différence. Il s’agit de proposer un concept scientifique seul ou à plusieurs, mais capable de « changer le monde ». Ce qui n’est pas rien.
 
Jusqu’au 18 mai prochain, les jeunes chercheurs et scientifiques, âgés de 13 à 18 ans, sont invités à déposer leurs dossiers sur le site du concours. Et à plancher sur leurs inventions. Celui qui remportera le gros lot, en plus d’être remarqué par Google, empochera une bourse d’études de 50 000 dollars. Mais « changer le monde » n’est pas à la portée de tous.
 
En 2014, le jeune français Guillaume Rolland avait fait le voyage jusqu'en Californie. Son réveil olfactif avait été sélectionné. Les finalistes de l’année dernière, avaient des projets aussi variés que des capteurs connectés pour les personnes âgées, des biocarburants composés d’algues, ou des robots volants. La distinction est allée à un projet utilisant des bactéries naturelles afin de combattre la faim dans le monde.
 
« Découvrir de nouvelles choses est dans nos gènes » souligne Google. Dans un esprit philanthropique, l’entreprise californienne souhaite donc aider les jeunes à développer cette capacité, à se lancer dans des projets ambitieux et faire preuve de créativité et de curiosité. Si en plus, leurs projets changent le monde, alors c’est gagné.