NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Google fait peau neuve





Chez Google, l’innovation passe aussi par l’architecture, verte bien sûr.


Le projet de Google North Bayshore
Le projet de Google North Bayshore
La construction du nouveau siège de Google n’est pas une mince affaire. Surtout, les nouveaux bâtiments devront cocher des cases : écolos, mobiles et flexibles. C’est avec le concours d’architectes danois et britanniques que le projet va voir le jour. Pour son nouveau siège à Mountain View en Californie, il s’agit de jouer la carte de l’innovation, de la modernité et de l’écologie. Google est à la tête de la high-tech et soucieux du cadre de travail de ses employés. Résultat, cela doit se voir jusque dans ses murs. Le cahier des charges : les locaux doivent être respectueux de l’environnement et modulables selon différentes configurations ou occasions.
 
Après Facebook et Apple, c’est donc au tour de Google de relifter son siège, le Googleplex. Pour ce faire, le géant de l’Internet américain a fait appel à l’agence danoise Big, Bjarke Ingels Group, et au studio britannique Heatherwick. Les futurs bâtiments devront traduire une vision propre à Google. Du coup, les locaux doivent être green, en interaction avec la nature, les frontières quasi invisibles entre l’intérieur et l’extérieur. D’autre part, autre impératif, que les locaux constitués de modules soient évolutifs, légers et modulables. Le but : faire bouger non pas les lignes, mais les murs en fonction des besoins. Résultat, des bâtiments éphémères, non inscrits dans la permanence, « flexibles et adaptables », précise Le Figaro.
 
Le projet a un nom, Google North Bayshore. Dans son sillage, quatre sites doivent voir le jour à Mountain View. Des sites ouverts sur la nature, pour plus de lumière et d’air naturels. Même si Google planche sur sa Google Car, véhicule autonome et électrique par essence, il est prévu que les bâtiments soient traversés par des pistes cyclables. Mais aussi par des jardins et des cafés. Gageure : que les différences entre indoor  et outdoor s'effacent : « Notre but, c’est de gommer la frontière entre nos bâtiments et la nature », dit-on chez Google. De quoi « Repenser les espaces de bureaux » sur un mode durable et écolo. Mais high-tech aussi, bien sûr.