NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







I comme iCar





On en parlait hier, de la voiture électrique autonome sur laquelle planche Apple. Aujourd’hui, des précisions sur cette iCar.


I comme iCar
I comme iCar. On sait qu’elle monopolise des équipes dans un projet tenu secret appelé « Titan. » On sait aussi que Steve Jobs, en son temps, a déposé maints brevets, mais que son dada tournait autour des smartphones et autres tablettes : iPad, iPhone... Dans ce domaine, pas la peine de le rappeler, Apple a excellé.

Aujourd’hui, Steve Jobs n’est plus là. À la tête de la société à la pomme, Tim Cook a un projet qu’il aimerait voir réussir : celui du véhicule électrique et autonome 100% made in Apple. Plus précisément, il veut généraliser l’usage de l’iCar. Avant cela, il faut la concevoir et c’est le sujet : depuis des mois, des rumeurs se relayent dans la Silicon Valley, sur cette pépite intelligente, connectée et peut-être aussi sans chauffeur.
 
En fin de semaine dernière, le Financial Times et le Wall Street Journal ont quelque peu éventé l’affaire, même si elle reste top secrète. Experts et spécialistes en industrie et en design automobiles se pressent à Cupertino pour mettre au point ce qui serait la voiture du futur. Et en cela, la révolution. Capable de renvoyer les Google Cars sur une voie de garage, et autres Tesla. Apple a bien voulu racheter la société qui fabrique ces véhicules électriques mais s’est cassée les dents. C’est Google qui a investi dans Tesla.

Vu les efforts fournis, on peut parier que les premiers prototypes de l’iCar, genre de monospace du futur bourré de capteurs, sortiront bientôt du laboratoire californien. Si Steves Jobs a excellé avec les smartphones, il n’y a pas de raison que Tim Cook échoue avec la voiture à la pomme. Ou alors, le vers est dans le fruit.
 
 

I comme iCar