NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







« J’ai le seum »





« J’ai le seum » : le guide incontournable pour comprendre le langage impénétrable des ados.


« J’ai le seum »
Yeuves, pépouze, OKLM, boloss… Pas toujours facile de comprendre les jeunes sans décodeur. D’où l’utilité de ce guide, J’ai le seum, écrit par une collégienne de seize ans, Violette Duplessier, et un journaliste de quarante-deux ans, David Kuhn : « un manuel de survie en terres ados » dit Libération. Destiné aux adultes, c’est « le guide indispensable pour les parents qui souhaitent communiquer avec leurs ados (et vice versa) » décrypte le sous-titre du livre.
 
À l’origine, le père de Violette, ne comprend pas un traître mot de ce qu’elle raconte. Et l’idée vient à son ami David Kuhn de ce guide de survie pour « les vieux paumés. » Loin d’être un dictionnaire, c’est bien plus « un guide touristique sans prétention », explique David Kuhn au quotidien Libération. Un guide dans cet insondable pays qu’est l’adolescence (et son langage impénétrable). Un pays comme « un Mordor existentiel (…) c’est loin, c’est cher, pas forcément beau, les conditions d’hygiène y sont douteuses et l’autochtone est assez peu avenant, quand il n’est pas carrément hostile. » Le ton est donné.
 
Expressions tordues, codes très précis… Ainsi, la première chose à faire lorsqu'on voyage dans un pays étranger est d'apprendre les rudiments de la langue, et tout le monde sait que plus on vieillit, plus c'est compliqué.
Ce guide recense donc l'essentiel de ce qui caractérise «  le langage des teen », mais aussi leurs pratiques les plus courantes et leur façon d'être au quotidien. L'objectif : élaborer un guide de survie en terre adolescente à destination de parents pas très voyageurs. Un manuel qui décrypte par l'absurde – et sans jamais se prendre au sérieux – la façon dont cet animal à mèche parle à ses congénères, et les codes pour entrer en contact avec lui. Sérieux ?
 
J’ai le seum, David Kuhn et Violette Duplessier (Éditions Ipanema).