NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Jeux d’argent, le désamour de la génération Y inquiète les professionnels





D’après une étude sur la jeunesse britannique, les 18 à 24 ans jouent moins aux jeux d’argents que leurs aînés. Une situation qui alarme les professionnels d’un secteur en constante progression depuis des années. La raison serait à chercher du côté des nouvelles habitudes et occupations que développe cette génération charnière.


ILD
ILD
Les jeux d’argent représentent des intérêts financiers énormes. Rien qu’en Grande-Bretagne la bagatelle de 17 milliards de dollars ont été dépensés en 2015. De quoi faire tourner beaucoup de têtes et satisfaire les acteurs dominants du secteur. En plein boom dans toute l’Europe, ce secteur bénéficie très largement de l’arrivée en masse de joueurs sur des objets mobiles et connectés.

«  Et pourtant, une récente enquête montre que la pratique des jeux d’argent parmi les jeunes britanniques âgés de 18 à 24 ans a diminué de manière significative. La Commission des jeux de Grande-Bretagne (UK Gambling Commission) a publié les résultats de sa dernière enquête annuelle, qui confirme que la pratique des jeux d’argent en ligne dans cette tranche d’âge est en net recul pour la deuxième année consécutive » nuance le site spécialisé Poker Listing.  En effet, continue l’article, « bien que l’intérêt pour les jeux d’argent chez les jeunes adultes Outre-Manche n’ait jamais été particulièrement élevé, le pourcentage des joueurs/parieurs en ligne est passé de 17% en 2013-14 à tout juste 10% en 2015-16. »
 

D’autres habitudes

« Cette étude, réalisée par l’entreprise Populus, pour la période de janvier à juin 2016, montre que seuls 10% des 18-24 ans ont joué à des jeux d’argent en ligne dans les 4 semaines qui ont précédé le sondage, hors amateurs de Loterie Nationale. Pour la Loterie Nationale justement, les 18-24 ans sont également ceux qui y jouent le moins (29%), juste devant les seniors (27%). Mais les chiffres des seniors joueurs ont augmenté de 1% tandis que ceux des 18-24 ans, eux, ont chuté de 10 points » continue le site.

Du côté des explications, les spécialistes avancent que malgré les évolutions sur les supports utilisés avec l’arrivée des nouvelles technologies et des objets connectés, les jeux d’argent n’ont pas tellement changé de langage. Pour les générations les plus habituées à la réclame, aux slogans et à l’analyse des codes marketing, le secteur des jeux d’argent a un train de retard. « Bien que le fait de mentionner Pokémon Go soit plus un cliché qu’autre chose, cela montre qu’une génération élevée avec des consoles de jeux vidéo dont les graphismes sont largement en avance sur ce que les jeux d’argent peuvent proposer, trouvent les jeux divertissants et interactifs bien plus intéressants ! Nous subissons désormais le contrecoup de la consolidation de la fourniture de logiciels » explique le consultant en jeux d’argent, Steve Donoughue, cité par Poker Listing.