NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







L'Australie, pays des jobs de rêves ?





Le rêve australien aurait-il remplacé le rêve américain ? Ce n'est peut être pas la consécration du self-made man, mais plutôt celle du man’s best job que l'État australien promeut à travers une campagne de recrutement pour avoir, pendant six mois, le meilleur travail du monde. Rien que ça ! Une précédente édition avait été organisée en 2009, remportant alors un franc succès (plus de 30 000 participants). Mais contrairement à cette dernière qui proposait un seul emploi, celle de 2013 met à disposition six postes de rêve, au choix : garde nature en Australie du Sud, aventurier dans l'Outback, guide ranger au Queensland, social party reporter, photoreporter lifestyle à Melbourne ou encore explorateur gastronomique !


Ayers Rock en Australie - Crédit photo : Corey Leopold
Ayers Rock en Australie - Crédit photo : Corey Leopold

Un emploi de rêve et en prime, une prime !

Pour participer, il suffit d'avoir entre 18 ans et 30 ans et d'être éligible à l'obtention d'un visa de travail ou d'un visa vacances-travail en Australie. On peut ainsi lire sur le site Internet dédié à la compétition l'annonce suivante : « Quoi de plus logique pour l'un des plus beaux pays du monde que d'offrir quelques-uns des "Meilleurs Jobs du Monde". […] À l'heure actuelle, 6 jobs sont à pourvoir sur l'ensemble du continent. Chaque job est assorti d'un contrat de travail de six mois et d'une rémunération équivalente à 100 000 dollars australiens ». Non seulement Tourism Australia (l'office de tourisme australien qui est à l'origine de cette compétition) offre un travail dans un cadre somptueux, mais en plus il augmente la récompense en versant un salaire équivalent à 81 400 euros, soit la somme de 13 500 euros par mois !
 
L'intérêt est donc double, et l'on ne peut que remarquer la diversité et l'originalité des emplois. À côté de ceux en rapport avec la faune et la flore comme celui de garde nature où il faudra réveiller les kangourous et surveiller les lions de mer, trois autres, plus urbains et plus originaux proposent une autre facette de l'Australie. Car c'est là l'intérêt ! Faire découvrir au monde la diversité et la richesse de cet immense territoire qu'est l'Australie. Ainsi, trois chanceux pourront, soit s'immerger dans le monde nocturne de Sydney en tant que social party reporter (ou chief funster), à la recherche des meilleurs événements, actualités en tout genre et travailler en tant que VIP à Sydney. Soit faire le tour des restaurants, caves, bars et autres établissements liés à la gastronomie australienne. Explorer, ça creuse forcément... Soit enfin devenir photographe reporter lifestyle à Melbourne et s'immerger dans le milieu culturel australien à la recherche d'artistes, d'angles inédits pour la prise de clichés, de petits secrets urbains et des nouvelles tendances d'une ville agitée.
 
Il faut bien entendu composer avec un retour d'expérience régulier, notamment par le biais des réseaux sociaux, l'animation d'un blog, la prise de photographies, etc.

Une première aventure concluante... d'un véritable travail.

La première édition fut remportée par un Britannique, Ben Southall. Il réalisa assez vite la charge de travail que l'emploi demandait. Mais plus que satisfait de son expérience et des exigences qu'elle imposait, il a été employé par la région du Queensland pour devenir son ambassadeur touristique.
 
Si c'est un recrutement pour les meilleurs jobs du monde, à la clé ne se trouve pas moins un vrai travail. Et l’effort promotionnel et de retranscription du séjour est prenant. D'ailleurs, le travail commence avant l'aventure, dès l'inscription. Puisqu'il faut réaliser une vidéo de 30 secondes en se mettant en scène pour expliquer les raisons de sa motivation et ses qualités. Si la personne est sélectionnée, s'en suivra ensuite une série de tests psychologiques et physiques. Six postes seulement, et des milliers de candidats. La sélection est rude, mais l'emploi vaut l'effort !

Une entreprise qui s'inscrit dans le cadre d'une politique d'attraction touristique.

Bien évidemment, si l'Australie dépense une aussi grande énergie en temps et en argent dans cette aventure, ce n'est pas par pur élan de générosité. Pour rappel, après l'édition de 2009, l'État du Queensland a connu une augmentation de ses réservations de l'ordre de 15 à 20 %. Le concours est ainsi une excellente incitation à découvrir le pays, et c'est par là une très bonne stratégie de communication. On retrouve le plaisir, l'esprit « fun » et décontracté. La joie de la nature, de la vie. L'argent aussi. Cette édition est travaillée avec une extrême précision pour dévoiler six volets importants, six points à retenir de l'Australie. Une manière intelligente et détournée de lancer une grande campagne de publicité à moindres frais.
           
En outre, sur la page d'inscription, on trouve des liens directs pour se renseigner sur les conditions d'un voyage en Australie, sur les conditions d'emploi lorsque l'on s'y trouve, et encore davantage d'informations au sujet des modalités de voyage. Une manière perspicace d'attirer de jeunes étrangers dont 1,6 million séjournent déjà chaque année en Australie, représentant 26 % des touristes étrangers et dépensant 12 milliards de dollars australiens (soit environ 9 milliards d'euros). Ainsi le meilleur job du monde cible-t-il aussi majoritairement les jeunes.