NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







L’Autorité de la concurrence inflige une amende de 4 millions à Castel Frères





L’Autorité de la concurrence impose une amende de 4 millions au groupe viticole Castel Frères. Ce dernier a omis de prévenir l’Autorité du rachat du groupe Patriarche en 2011.


L’Autorité de la concurrence inflige une amende de 4 millions à Castel Frères
4 millions d’euros, l’amende est salée pour le groupe viticole Castel Frères. L’Autorité de la concurrence estime qu’en ne recevant aucune notification de la volonté de rachat de sociétés du groupe Patriarche, Castel Frères a manqué à une règle de base. « L'Autorité de la concurrence sanctionne Castel Frères, au travers de sa maison mère Copagef, pour ne pas avoir notifié, avant sa réalisation, le rachat de sociétés du groupe Patriarche » justifie dans l’institution publique dans un communiqué.

En juillet 2012, l’Autorité avait pourtant autorisé le rachat qui avait eu lieu en 2011. Elle avait alors noté la position de force du groupe dans le domaine du vin de grande consommation. À l’époque, l’autorisation avait cependant été accompagnée d’une déclaration vague sur de possibles sanctions à venir.

« s’est exonéré consciemment »

En juillet 2011, le géant de la grande distribution de vin achète six sociétés du groupe Patriarche. La taille conséquente du groupe Castel Frère et l’importance de l’achat obligeaient les responsables des sociétés à soumettre une notification au gendarme de la concurrence. L’institution affirme que Castel Frères « s’est exonéré consciemment » de ce devoir, avant de préciser que « la réalisation de l’opération a été portée à la connaissance de l’Autorité par un tiers. »

Le montant de l’amende s’explique aussi par cela. L’Autorité ne doute pas de la pleine conscience de l’infraction par les dirigeants du groupe « L'infraction reprochée au groupe Castel est d'autant moins justifiable qu'elle s'explique par une démarche dont l'unique objectif était la réalisation rapide de la concentration » explique le communiqué.

Dans le texte, l’institution rappelle que son rôle consiste à garantir le « contrôle des concentrations », principe que Castel pourrait remettre en question par sa position dominante dans le secteur.

Créé en 1949, Castel est le premier producteur de vins en France et en Europe. De son côté Patriarche est aussi un grand nom du secteur, créé en 1780, il est présent dans la grande distribution mais commercialise aussi, entre autres grands noms, le Pommard ou le Nuits Saint-Georges.