NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







L’Eurostar en grève pour deux weekends d’août, dont celui du 15 août





Le syndicat des transports britanniques a annoncé un mouvement social au sein d’Eurostar pour les weekends du 12 au 15 août et du 27 au 29 août. Les employés veulent dénoncer leurs conditions de travail et les mauvaises relations avec la direction qui n’aurait pas mis en place des mesures négociées en 2008.


ILD
ILD
Un communiqué du syndicat des transports britanniques (RMT pour Rail, Maritime and Transport union) annonce qu’un mouvement social va toucher Eurostar pour les weekends du 12 au 15 août et du 27 au 29 août. Une mauvaise nouvelle pour les vacanciers qui choisissent ce mode rapide de transport pour la Grande-Bretagne pour profiter du weekend du 15 août.
L’appel à la grève pour les employés de la compagnie de liaison entre l’île et le continent par le tunnel sous la Manche est basé sur une contestation des conditions de travail et l’incapacité à trouver un consensus avec la direction. « Les jours de grève, nous avons procédé à quelques changements légers dans les horaires pour faire en sorte que tous nos passagers ayant une réservation pourront voyager ces jours-là. Les passagers concernés seront notifiés des changements à l'avance » a voulu rassurer le porte-parole d’Eurostar.

« Au maximum deux aller-retours par jour devront être annulés, soit vers Paris soit vers Bruxelles. Le vendredi 12 août nous allons annuler un aller-retour pour Bruxelles, Paris ne sera pas affecté. Nous allons mobiliser tout notre personnel disponible et allons évidemment nous appuyer davantage sur notre personnel sur le continent » a précisé une responsable de la société citée par l’Agence France presse.

De leur côté, les représentants du RMT ont promis des perturbations importantes durant ces sept jours de mouvement social. « Nos membres ont droit à un juste équilibre entre leur travail et leur vie privée (...) Eurostar doit désormais venir à la table des négociations avec une série de propositions qui respecte nos accords » a déclaré leur secrétaire général, Mick Cash.  Pour les syndicalistes, le mouvement est justifié par la non application d’accords sur les conditions de travail signé en 2008.