NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







L’Uber de la récup' alimentaire





Les initiatives contre le gaspi alimentaire se multiplient. À San Francisco, une application permet de redistribuer de la nourriture à des associations au lieu de la jeter.


Komal Ahmad
Komal Ahmad
600 000 personnes ont déjà pu recevoir de la nourriture. Comment ? Grâce à la plateforme mise au point par la start-up californienne Feeding Forward. Cette dernière surfe sur la grosse tendance du moment, la fin programmée du gaspillage alimentaire. Pour se faire, l’application met en contact des « entreprises ayant des surplus avec des organisations caritatives », rapporte 20 Minutes. Les entreprises en question, peuvent être des restaurants ou des associations.
 
« Nous voulons devenir le Uber de la récupération de nourriture », explique Komal Ahmad à l’origine de la start-up. À l’image d’Uber, cette aplication qui permet de nourrir des gens dans la baie de San Francsico en redistribuant de la nourriture en surplus, s’appuie sur une plateforme mobile et un réseau de chauffeurs. Ainsi, les entreprises ayant de la nourritures en excès, commandent via la plateforme, un véhicule qui vient collecter les aliments et les livre à une banque alimentaire ou à une association qui s’occupe de sans-abris. La fondatrice de Feeding Forward est partie d’un constat simple : « un Américain sur six ne mange pas à sa faim, alors que 40 % de la nourriture produite aux États-Unis est jetée. » CQFD. Prochain marché ? L'Europe.
 

L’Uber de la récup' alimentaire