NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







L'ultra moderne Web





Dans un essai à paraître demain, Alexandre Lacroix parle à travers trois personnages emblématiques, de la webmodernité et de la révolution numérique.


L'ultra moderne Web
« Jusqu’où Internet changera t-il nos vies ? » Condensé, cela pourrait être le sujet de cette enquête menée par le romancier, essayiste et directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, Alexandre Lacroix. Pour répondre à cette question et à d’autres, l’auteur a choisi dans son essai, Ce qui nous relie, trois héros pour le moins emblématiques de la sphère Internet.
 
D'un côté, Julian, fortement inspiré de Julian Assange, le lanceur d’alertes à l’origine du scandale Wikileaks ; Philippe, appelé un truther dans le jargon. Autrement dit, un « théoricien du complot », peut-on lire dans Livres Hebdo. Pour Philippe, le tsunami a été « causé par l’armée américaine et ses perturbateurs de climat. » Le troisième homme, Peter, est inspiré par le milliardaire américain Peter Thiel, « ultralibéral, anti-État et transhumaniste, fondateur du site PayPal. »
 
À travers ces trois portraits, et leurs thèses, Alexandre Lacroix « assume sa subjectivité et sa partialité. » Ainsi, il explique que Julian Assange « m’a démontré qu’il n’est plus possible de penser l’État ou la liberté des citoyens comme hier. En Amérique du Sud, un certain Philippe m’a fait entrer dans la communauté des truthers, ces complotistes qui brouillent les frontières entre le vrai et le faux et rendront quasi impossible l’écriture de l’histoire contemporaine. En Californie, le milliardaire Peter Thiel m’a montré comment Internet s’emparait de la médecine et s’apprêtait à repousser les limites de la mort. » Trois rencontres et un tour du monde pour ouvrir les yeux. De quoi se demander « où cela nous mène ? »
 
Ce qui nous relie, Alexandre Lacroix, (Allary Editions).