NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







La NRA en campagne contre Barack Obama « l'hypocrite »





Les États-Unis vivent un nouvel épisode médiatique très provocateur qui alimente les débats dans le grand défi lancé par le président Barack Obama pour un contrôle strict de la détention d'armes à feu. Un bras de fer intense engage le lobby américain des armes face au président qui ne veut pas se laisser intimider et préconise l'adoption des propositions.


La NRA en campagne contre Barack Obama « l'hypocrite »

Les États-Unis vivent un nouvel épisode médiatique très provocateur qui alimente les débats dans le grand défi lancé par le président Barack Obama pour un contrôle strict de la détention d'armes à feu. Un bras de fer intense engage le lobby américain des armes face au président qui ne veut pas se laisser intimider et préconise l'adoption des propositions.

Les propos de la NRA sont forts, et les illustrations très bien choisies, pour dénigrer le locataire de la Maison Blanche. Le lobby américain favorable au port d’armes, la National Rifle Association, se déchaîne à travers une campagne audiovisuelle dont l'objectif est d'alerter la population sur le nouveau plan de Barack Obama en matière de restriction de la possession d'armes. Accessible en ligne, la vidéo démontre la détermination du puissant lobby à anéantir le plan imaginé par le président. Argument principal dans cette offensive médiatique de la NRA, la situation de la première famille américaine et surtout des deux filles du couple Obama est jugée comme inéquitable. Selon les idées avancées par ce lobby pro-armes, si les enfants présidentiels bénéficient de la protection rapprochée des agents des services secrets, il est tout naturel que les enfants de chaque citoyen américain soient préservés de toute menace par des gardes armés postés dans toutes les écoles. La NRA avance des propos sans détour et des qualifications osées, taxant Barack Obama d'élitisme et d’hypocrisie, sur fond d’images représentant des figures connues aux États-Unis telles que Joe Biden, Michael Bloomberg, Dianne Feinstein et David Gregory. Ce clip publicitaire provocant est un nouveau chapitre dans le duel qui oppose les pro-armes et le président, déterminé coûte que coûte à bouleverser les textes suite aux tueries qui se sont succédées dans le pays depuis la fin de l’année 2012.

Le massacre de Newtown, émotion et prise de conscience au niveau national

Le mois de décembre 2012 a été ensanglanté aux États-Unis. La petite ville de Newtown, au nord-est du pays, a connu un drame cruel qui a vu le meurtre de 26 Américains dont 20 étaient des enfants âgés de seulement 6 à 7 ans. Sur place, le président Barack Obama est apparu ébranlé et submergé par l'émotion. À l'origine de ce massacre, un jeune de 20 ans muni de son arme automatique qui s'est suicidé après avoir achevé son horrible mission. Mise à part l'émotion, indignation et incompréhension sont ressenties par les Américains à tous les niveaux, déclenchant instantanément une prise de conscience nationale quant à la détention d'armes. Car les chiffres sont ahurissants dans ce domaine : pas moins de 300 millions d'armes à feu sont en circulation aux États-Unis, et environ 31 000 décès, dont 18 000 suicides, sont liés annuellement à cet arsenal. Le drame de Newtown a fait ressurgir le débat sur les armes et le président n'a pas attendu longtemps pour donner son point de vue sur la situation. Barack Obama a ainsi évoqué son intention de prendre des mesures drastiques afin d'éviter que de telles conjonctures ne surviennent à l'avenir. Depuis, les citoyens sont en attente du plan proposé par le numéro 1 de la Maison Blanche qui consisterait en fait à un durcissement conséquent de la loi sur la détention d'armes à feu. Mais, toucher à un mot de ce texte n'est pas une mince affaire. Les lobbys pro-armes à feu, très influents dans ce pays, ne lésinent pas sur les moyens pour contrecarrer les projets présidentiels.

Un spot dénoncé par la majorité de l'opinion

Le débat sur ce thème épineux est donc ouvert, et aucune des deux parties ne semble vouloir accorder une once de concession à l'autre. Début 2013, l'offensive médiatique de la NRA se révèle empreinte de provocation. Cette façon de procéder divise cependant l'opinion dont une grande partie fustige le fait d'engager les enfants du couple présidentiel dans une campagne qui ne devrait concerner en réalité que les seuls décideurs politiques. Un autre débat dans le débat qui prend ainsi forme au détriment des discussions sur le véritable sujet de fond qui inquiète l'opinion générale. Ainsi la NRA prend-elle le risque de perdre pied de ce débat qui l’oppose au gouvernement. Certains parmi ses soutiens traditionnels lui font même défection. C’est le cas du Gouverneur républicain du New Jersey, Chris Christie qui a même qualifié comme un acte répréhensible le contenu du clip diffusé par le lobby américain des armes à feu. En 2013, la bataille politique des armes à feu aux États-Unis semble ainsi se trouver en pleine reconfiguration.