NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







La folie des robots « do it yourself »





À la « Maker Faire » de San Francisco, rendez-vous high-tech s’il en est, les robots à faire soi-même sont rois.


InMoov
InMoov
DIY. DIY quoi ? Do it yourself en Anglais. Si le terme est utilisé pour les loisirs créatifs, entre autres, il l’est aussi pour les robots ! À San Francisco en Californie, où vient de se tenir la dixième Maker Faire, événement geek et rendez-vous high-tech, les robots « faits maison » sont consacrés. De vraies stars ! Ainsi, lors de la dernière édition de la « Maker Faire », foire technologique organisée par le mouvement des Makers, les humanoïdes ont fait le show. Les makers, rappelle Le Point sont « ces bricoleurs ingénieux qui bousculent en ce moment l'industrie électronique. »

À San Francisco, on peut citer en premier lieu, le robot InMoov imaginé par le Français Gaël Langevin. Il en a scotché plus d’un. À plus forte raison, car on peut l’imprimer en 3D à l’aide d’un logiciel en libre accès. Succès garanti : le robot InMooy peut ainsi se décliner sous l’impulsion de différents makers. Customisé, dupliqué, agrémenté de nouvelles fonctionnalités : ici en Sicile, là aux Etats-Unis, ici à la « Maker Faire de Paris » qui s'est tenue au début du mois de mai à Paris.

L’autre androïd qui a obtenu un franc succès à San Francisco est celui de l’ingénieur canadien Caleb Cheung, Pleo. Ce dernier, après un parcours chaotique, car « mort industriellement plusieurs fois », précise Le Point, exprime différents états ou humeurs : le mécontentement, le besoin de tendresse... Dans le cas de Pleo, l’intelligence artificielle va jusqu’à donner un caractère au robot. Bourré de capteurs, Pleo a fait fureur avec sa « forte » personnalité. Et ce n'est que le début disent les experts.