NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







La mobilité, un marche d’avenir





L’essor des nouvelles technologies permet de réaliser des progrès considérables dans divers domaines et de proposer des solutions mieux adaptées à l’évolution des marchés et des modes de vie. La recherche constante d’autonomie encourage notamment les acteurs de la mobilité à investir toujours davantage et à déployer de nouvelles stratégies.


Photo: Free Digital
Photo: Free Digital
L’évolution du marché de la téléphonie mobile est assez représentatif de ce mouvement. En 2010 les ventes de téléphones mobiles dans le monde ont été estimées à plus de 1,39 milliards d’euros. De plus, le choix de mobiles mis à disposition s’est considérablement élargi puisque les références de produits Android sont passées de 10 à 172 en un an.
 
Une récente étude du cabinet Forrester nous renseigne sur les perspectives du marché de la téléphonie mobile et prévoit encore une forte croissance dans les années à venir. En effet, d’ici 2016, un milliard de consommateurs devraient être équipés de mobiles dans le monde.
 
Par ailleurs, les instruments et équipements de santé mobiles se multiplient et se diversifient. D’abord destinés aux agents de santé pour diagnostiquer, analyser, traiter des maladies et assurer la survie dans les cas d’urgence, les progrès technologiques ont permis à ce marché de s’ouvrir aux particuliers en leur proposant un matériel médical innovant. Capmed Boutique précise que l’utilisateur pourra désormais surveiller de près sa santé « n’importe où n’importe quand... que ce soit au bureau, dans la rue, dans le bus ou au domicile ». Ainsi, un large éventail de matériel médical issu de la dernière technologie est mis à disposition comme le tensiomètre, l’oxymètre de pouls mais aussi les équipements de ventilation, les aspirateurs de mucosités, les défibrillateurs...
 
Ces appareils n’ont cessé d’évoluer et grâce à l’aisance des dernières découvertes, ils permettent maintenant d’apporter plus de commodités pour le patient, une réelle autonomie dans son fonctionnement et un ajustement aux besoins de l’utilisateur en temps réel. Par exemple, le défibrillateur, autrefois réservé aux urgentistes, peut aujourd’hui être utilisé par le grand public depuis le décret de Mai 2007.
 
«Smartview» fait partie des innovations les plus significatives de cette dynamique. Il permet en effet d’assurer un suivi à distance pour les patients porteurs d’appareils implantés, destinés au traitement des troubles du rythme cardiaque. Ainsi, les professionnels de santé peuvent avoir accès aux données cardiaques et aux messages d’alerte transmis par les appareils implantables. Comme l’exprime le Professeur Philippe Mabo du CHU de Rennes, « le système de suivi à distance me permet de regarder en détail les données cliniques et les données de l’appareil, habituellement collectées en consultation, alors que le patient est chez lui». Il rajoute que « grâce à la technologie avancée des appareils de Sorin Group, la solution Smartview fournit des informations permettant de détecter, de manière précoce, des événements cliniques et d’améliorer ainsi la prise en charge du patient ».
 
Dans un autre registre, les nouvelles technologies nomades touchent également le secteur de la mode en proposant sans cesse de nouveaux produits qui répondent aux besoins des utilisateurs. Ainsi, les bracelets Addmefor ont récemment crée un bracelet qui permet de se connecter aux réseaux sociaux. De son côté, Sony va lancer très prochainement des montres (la Smartwatch) qui permettront à son utilisateur de se connecter via Bluetooth à un Smartphone et de bénéficier de tous ses avantages (passer ou recevoir des appels, connexion aux réseaux sociaux, visionner des photos…).
 
Enfin, la mobilité gagne également les transports urbains. Ainsi, la solution Primove permet de recharger sans câble tous les types de véhicules électriques sur rail ou routiers (tramways, bus, voitures camions). La technologie Primove permet en effet d’alimenter les véhicules à l’arrêt ou non par une technologie basée sur le transfert d’énergie par induction. Cette solution de mobilité électrique permettrait entre autres de pouvoir libérer l’automobiliste de la contrainte de devoir se brancher pour recharger les piles. De plus, elle engendrerait la réduction des émissions de CO2 et le développement de villes moins bruyantes, plus propres, plus respectueuses de l’environnement tout en préservant l’esthétique.
 
Cependant, pour que le fonctionnement de ces appareils nomades soit efficient, la question de la source d'énergie qui les alimente ne peut être occultée. Plus encore, les systèmes de batterie doivent requérir à des normes de qualité et de sécurité toujours plus poussées. En rupture par rapport aux technologies d'alimentation traditionnelles, les plus récents d'entre eux requièrent une très haute technicité pour pouvoir s'adapter aux usages les plus extrêmes ou les plus atypiques du nomadisme.
 
En France et en Europe, le marché potentiel est important et de nombreuses entreprises s'engouffrent  dans cet eldorado du nomadisme. Les jeunes entrants sur le marché, pour leur part, doivent redoubler d'imagination pour se positionner sur ce marché jusqu'ici dominé par une poignée de grands groupes industriels.
 
Forsee Power Solutions, par exemple, a fait en 2011 une entrée remarqué dans la conception de systèmes de batteries rechargeables en proposant à ses clients professionnels des solutions sur-mesure. En tant qu'intégrateur de systèmes de batterie, son rôle est d'équiper en source d'énergie portative les biens produits par des industriels: des terminaux de paiement, par exemple. Et Forsee Power Solutions y occupe une place de choix puisque, selon son PDG René de Gaillande, « les producteurs d'accumulateurs, principaux acteurs de ce secteur, ne s'intéressent qu'aux marchés de grand volume comme la téléphonie mobile, les ordinateurs portables ou l'automobile. » C'est donc un positionnement de niche qui lui permet de proposer des réponses très ajustées en termes de technicité, de sécurité et d’autonomie. Ses bureaux d’études spécialisés en électrochimie, en mécanique et en électronique manipulent ainsi « des combinaisons très complexes entre le lithium ion et d'autres matières premières telles que le manganèse, le titane ou le cobalt qui, selon René de Gaillande, constituent de véritables sauts technologiques, tant elles ont amélioré la puissance et la longévité des accumulateurs. » En à peine un an, la PME est devenue de la sorte un acteur reconnu sur le marché très exigeant de la santé et, plus surprenant encore, sur celui de la sécurité et de la défense.
 
Si l'on en croit l'analyse d'Electronique Mag, l'avenir de l'énergie embarquée consiste à « faire émerger des microsystèmes embarquant des fonctions de stockage d'énergie afin de répondre aux enjeux d'économie d'énergie, tout en relevant les défis de la miniaturisation ». Les ingénieurs n'ont donc pas fini de nous surprendre.