NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







La nouvelle génération de TGV en préparation





Alstom et la SNCF ont lancé un vaste chantier d’élaboration d’une nouvelle génération de TGV. L’objectif est de redonner ses lettres de noblesses au transport ferroviaire en trouvant des réponses au enjeux économiques et environnementaux.


DR Alstom
DR Alstom
Le TGV est trop cher et séduit de moins en moins. Moins il séduit, plus le trou de la SNCF s’agrandit (12 milliards l’an dernier) et la marge de manœuvre sur les prix se réduit. Bref, la situation du transport de personnes est un casse-tête difficile à résoudre pour la société nationale sans opérer une véritable révolution.

Face à cette situation, la SNCF se tourne vers son allié traditionnel, celui qui lui a permis de révolutionner le transport en France : Alstom. Une nouvelle génération de TGV est donc en préparation pour permettre de gagner en rentabilité. « Les premiers trains à grande vitesse étaient déjà le fruit d'une collaboration étroite entre la Société nationale et l'industriel. Cette association autour d'un savoir-faire commun va se prolonger pour donner naissance, en 2022, à une nouvelle génération de TGV aux ambitions élevées » explique La Dépêche.

Réduire les coûts et augmenter la capacité

La barre est haute pour Alstom qui sait que ses réalisations en France sont la vitrine de ses activités pour favoriser les exportations à l’étranger. « Pour cette nouvelle génération de TGV, Rachel Picard, directrice général de Voyages SNCF, et Jean-Baptiste Eymeoud, directeur général d'Alstom France, placent la barre très haut. Il s'agit en effet de réduire les coûts d'acquisition et d'exploitation d'au moins 20 %, tout comme ce projet commun vise la réalisation d'un TGV moins gourmand de 25 % en énergie, avec un taux de recyclabilité des matériaux de plus de 90 % pour optimiser l'empreinte environnementale. Ce partenariat cherche aussi à améliorer le confort des voyageurs en jouant sur la modularité et la connectivité. De plus, ces rames devront offrir 20 % de capacité supplémentaire » continue le journal local.

Pour l’heure Alstom est à la manœuvre uniquement dans la conception. Une équipe de vingt personnes des deux sociétés vont se mettre sur le projet et doivent rendre leur copier d’ici la fin de l’année 2017.