NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Le journaliste Aymeric Caron ironise sur la venue de Rihanna à l'Elysée





Le journaliste Aymeric Caron ne voit pas d'un bon œil la venue de Rihanna à l'Élysée le 26 juillet prochain. Selon un article en ligne du site Télé Star, il s'est "rapidement attiré les foudres des féministes sur les réseaux sociaux, sans pour autant se laisser faire."


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
La chanteuse Rihanna va être reçue à l'Élysée. Selon un article de Télé Star, mercredi 26 juillet, "la célèbre chanteuse sera accueillie par Emmanuel Macron, dans les alentours de 17h. Annoncée quelques jours auparavant par le gouvernement dans son agenda de la semaine, le rendez-vous sera centré sur l'accès à l'éducation dans les pays en voie de développement."

L'article précise qu'Emmanuel Macron est "le second Président français à dialoguer avec la chanteuse de la Barbade, après François Hollande."
Le journaliste Aymeric Caron a posté un Tweet sur cette venue : "M le Président, je ne sais pas chanter en me tortillant, mais pourriez-vous me recevoir pour parler des droits des animaux ?" . Quelques féministes, ont alors clamé que la chanteuse a été nommée "personnalité humanitaire de l'année par Harvard ; et que sa venue à l'Élysée est ainsi justifiée."
Les internautes ont été nombreux à accuser Aymeric Caron de sexisme : "Un tweet sexiste pour défendre les animaux? Elle ne se "tortille" pas, c'est une artiste, elle danse." ou encore "Macron reçoit aussi Bono, chanteur, mais comme c'est un homme qui ne se "tortille" pas, il ne mérite pas vos attaques? Pourquoi ce sexisme?" ou bien plus sobrement "Misogyne de merde."
Aymeric Caron a posté de nouveaux tweets, s'adressant directement aux internautes qui "crient à l'atteinte aux droits de la femme" et précise la définition du verbe "se tortiller : se remuer en ondulant." Sur ce, je laisse les maboules continuer à crier à l'insulte".