NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Le lien entre usage du téléphone et tumeur reconnu par un tribunal italien





Le tribunal d’Ivera dans le Nord de l’Italie a donné raison à un homme qui a porté plainte contre son employeur qui l’a fait utiliser son portable pendant trois ou quatre heures par jour pendant quinze ans et qui serait la cause du développement d’une tumeur.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Rien n’est prouvé mais tout montre que l’usage excessif du portable entraine des risques pour la santé. Les différentes organisations internationales et organismes de veille sanitaires sont quasiment unanime pour souligner les risques importants et le lien très probable entre utilisation intensive du téléphone et développement de tumeurs. Aucune étude n’a pour autant réussi à faire date comme preuve indéniable. La décision du tribunal est d’autant plus symbolique. « Le jugement prononcé par le tribunal d'Ivrea (Nord) le 11 avril 2017, et rendu public jeudi 20 avril, a admis un lien entre l'apparition d'un neurinome chez un homme de 57 ans dont le travail dans une grande entreprise l'a obligé à utiliser son portable entre trois et quatre heures par jour, pendant quinze ans » raconte FrancetvInfo .
 
Pour le principal intéressé c’est une victoire parce que le tribunal reconnait ainsi le lien entre son rythme professionnel et l’utilisation de son téléphone avec la pathologie qui le touche. S’il s’agit bien d’une tumeur de l’oreille, il ne risque pas de mourir puisque c’est une tumeur bénigne mais qui a nécessité une intervention et l’ablation du nerf acoustique droit. « L'expert nommé par le juge a évalué son préjudice corporel à 23% et condamné l’Institut national d'assurance contre les accidents du travail (INAIL) à lui verser une indemnité à vie de 500 euros par mois » continue l’article.

« Réunis à Lyon en 2011 à l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une trentaine d'experts internationaux avaient estimé que l'usage du portable pouvait être cancérogène pour l'homme et réclamé que de nouvelles études soient menées sur l'utilisation intensive et sur le long terme des téléphones portables. En attendant, ils avaient plaidé pour l'utilisation de "kits mains libres" et la pratique des SMS.. » conclue FranceTvInfo.