NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Le traducteur qui connecte les générations





La marque de café Grand'Mère lance une opération de comm aussi amusante que perspicace : un outil pour traduire le langage « djeuns » aux plus âgés.


Le traducteur qui connecte les générations
Des soucis pour se comprendre entre jeunes et « vieux » ? Ce handicap pourrait bientôt être balayé, et d'une façon amusante en plus. En effet, à l’occasion de la fête des grands-mères, qui a eu lieu au début du mois de mars, la marque de café presque éponyme, Grand'Mère, a lancé une campagne transgénérationnelle pour que les « yeuves », les vieux, comprennent enfin les jeunes. Et vice versa.
 
C’est l’agence parisienne Brand Station qui s’y est collée. Et le résultat est « michto », soit trop bien. L’agence a opté pour un genre de Google Translate trans-générations. En gros, « un dictionnaire en ligne qui traduit le jeune », peut-on lire sur le site madame.lefigaro.fr. Dans la pratique, plus de brouillage de communication entre les ados et leurs grands parents. En effet, grâce à ce dico spécial, ces derniers vont apprendre à parler jeune. Autrement dit, à répondre des « OKLM » ; « TMTS » ou encore, PTDR. 
 
Plus d’écart donc entre une marque dite « patrimoniale » et des jeunes « séduits par notre idée », explique Loïc Chauveau, président et directeur de la création de Brand Station. « C'est un projet que nous avons mis six mois à réaliser, entre la conception du site, la création d'un dictionnaire imprimé et d'une application mobile disponible sur Android et bientôt sur iPhone », ajoute t-il. Ainsi, sur la page d’accueil du site Grand'Mère, apparaît le fameux « traducteur qui connecte les générations ».

C’est très simple. Il suffit de taper un mot comme MDR (mort de rire), ou TMTC (toi-même tu sais), « bestah », « trop swag », pour que la traduction en langage « djeuns » apparaisse. Pour l’occasion, un dictionnaire de cent expressions a également été imprimé. Une façon pour la marque, de « rajeunir sa cible sans perdre ses anciens clients », selon Le Figaro. Une manière de « renforcer le lien qui existe entre les jeunes et les aînés, de reconnecter les générations entre elles », explique également Magali Pasquiers, responsable du projet chez Brand Station. Vu les retombées et les messages sur Twitter, l’opération semble porter ses fruits. Trop swag.