NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Le vaporisateur Ploom va-t-il faire un tabac ?





Ploom est une nouvelle start-up dans le secteur du tabac, basée à San Francisco, et qui souhaite réinventer la cigarette avec des "technologies modernes et un design simple et élégant"


Ploom, c'est avant tout un nouveau gadget destiné à concurrencer la cigarette, ou plutôt la cigarette électronique. Basé sur le chauffage du tabac, ses responsables annoncent qu'il est moins nocif que la cigarette électronique et que la cigarette traditionnelle qui est basée sur le principe de combustion. N'étant pas brûlé mais associé à de l'eau et à du glycol propylène, le Ploom est ensuite chauffé à 180°. La vapeur dégagée, chargée en nicotine, est alors inhalée par le fumeur.


Le Nespresso de la cigarette

Le Ploom fonctionne avec des capsules, sur le même principe que la célèbre marque de machines à café. Les capsules sont à usage unique et ont plusieurs goûts (menthe, épices...). Le packaging se veut "rusé" puisque les capsules sont présentées dans des paquets ressemblant à ceux des cigarettes traditionnelles. Côté prix, le fumeur doit d'abord investir dans le Ploom (soit 33,90 euros), puis acheter ses capsules-recharges vendues 6 euros la boite de 12. Pour ce prix là, le fumeur aura environ 10 minutes d'inhalation.

Plus proche du tabac que de la cigarette électronique

Du point de vue de l'impact sur la santé, le Ploom est davantage comparable à la cigarette traditionnelle car c'est un produit du tabac. Selon le professeur Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de prévention du tabagisme, interrogé par RTL, le vaporisateur « délivre la nicotine au bout de 10 minutes car son système s'épuise et provoque des pics de nicotine dans le cerveau ». C'est ce qui va déclencher le phénomène de dépendance. L'absence d'études scientifiques sur le produit, à ce stade, ne permet pas aux spécialistes d'affirmer avec certitude que le produit est toxique mais on sait déjà que tabac et nicotine sont préjudiciables pour la santé. Enfin, pour le professeur Martinet, président du Comité national contre le tabagisme, le fait que la capsule contienne de l'eau rapproche le dispositif du narguilé, ce qui en fait un produit a priori encore plus toxique que la cigarette, car l'eau "exacerbe l'effet de certains toxiques".

Un marché prometteur

Si l'on en croit les premiers résultats de la cigarette électronique en France, le Ploom arrive sur un marché prometteur. La première enquête publiée par l'Observatoire des Drogues et des Toxicomanies en février 2014, montre qu'entre 7,7 et 9,2 millions de personnes ont déjà essayé la e-cigarette et que 1,1 à 1,9 millions de Français sont aujourd'hui des vapoteurs réguliers.