NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les AVC augmentent de 25% chez les 20-64 ans





En 20 ans les accidents vasculaires cérébraux ont augmenté de 25% chez les 20-64 ans. Traditionnellement associés au vieillissement, les AVC touchent de plus en plus de jeunes.


Les AVC augmentent de 25% chez les 20-64 ans
La revue médicale The Lancet a publié une étude sur les AVC entre 1990 et 2010 (ici). Ils se sont multipliés chez 20-64 ans, traditionnellement peu touchés par ce type d’attaques. Presque un tiers des AVC (31%) toucheraient cette catégorie d’âges, ils ont augmenté de 20%. 
 
Alors que ce sont les personnes plus âgées qui sont normalement touchées, l’étude montre que certains nouveaux modes de vie favorisent la multiplication des attaques cérébrales indépendamment de l’âge. Les données ont été collectées dans 119 pays, 58 à hauts revenus et 61 à bas ou moyens. En 2010, environ 17 millions de personnes auraient été touchées par des AVC.
 
Les accidents vasculaires cérébraux sont de deux types. Les premiers, AVC ischémiques, sont causés par un caillot de sang qui diminue la circulation sanguine cérébrale. Les seconds, AVC hémorragiques, sont des ruptures d’un vaisseau sanguin du cerveau.

Les pays en développement plus touchés

La mortalité a baissé de 37% en 20 ans dans les pays développés. Les pays en développement sont particulièrement touchés par les morts occasionnées par des AVC avec une augmentation de 42%. La plus grande partie des 6 millions de morts en 2010 (3 millions AVC ischémiques et 3 millions AVC hémorragiques) ont été enregistrés dans ces pays.
 
L’étude explique que si les tendances observées entre 1990 et 2010 se poursuivaient, le nombre de morts pourrait doubler d’ici 2030.

Prévention

Les chercheurs ont rappelé que les causes admises de facilitation des AVC étaient la sédentarisation, le tabagisme et l’obésité. Selon eux, si les jeunes sont de plus en plus touchés c’est à cause du manque d’engagement des pays en développement sur la prévention. 
 
L'étude explique que pour lutter contre le phénomène, il faut que les autorités des pays préviennent les populations  que les réductions de consommation de sel, de calories, d’alcool et de tabac sont les meilleures armes contre les AVC. L’autre moyen dont disposent les pays est d’utiliser les campagnes de prévention pour identifier les personnes à risques. Elles pourront alors traiter leurs problèmes d’hypertension et les inciter à surveiller leur mode de vie.