NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les casques Beats Electronics dans l’escarcelle d’Apple





Trois milliards de dollars. C’est le prix qu’Apple a mis sur la table hier, pour racheter le fabricant américain de casques stéréos Beats Electronics.


Casque stéréo Dr. Dre par Beats & Graff Diamonds
Casque stéréo Dr. Dre par Beats & Graff Diamonds
Ça y est. Après quelques semaines de confusion, Apple vient d’annoncer le rachat, à hauteur de trois milliards d’euros, de Beats, la société californienne, spécialiste du casque stéréo. De la part d’Apple, ce n’est pas petit joueur du tout, mais le rachat le plus important de son histoire. Ainsi, la marque à la pomme, espère « continuer à proposer les produits musicaux les plus innovants au monde ». 
 
Jusqu’à présent, Apple, s’est contentée d’acquisitions plus low market, en rachetant des sociétés de petites tailles. Cet achat marque peut-être un point de bascule, et une offensive de croissance externe, ce qui signifierait un tournant stratégique pris par la marque américaine. Surtout, au-delà du rachat de Beats, contrôlé à 14% par Universal Music, c’est la plate-forme de streaming Beats Music, bien plus que les casques stéréos, qu'Apple met dans sa poche.

À l’image d’iTunes, le téléchargement payant de morceaux de musique, est clairement à la baisse. À long terme, il n’est pas certain que ce mode de consommation perdure. Résultat, le streaming explose, notamment avec des plateformes, comme Spotify ou Pandora : des discothèques XXL auxquelles on s’abonne mensuellement, sans conserver les morceaux. Avec iTunes radio, un service gratuit financé par la publicité, et maintenant Beats Music, Apple consolide son offre sur ce segment. 
 
Pour la petite histoire, Beats Electronics est une société basée à Santa Monia en Californie. Elle a été créée par le rappeur Dr. Dre et le producteur de musique, Jimmy Iovine, président du label Interscope Geffen A&M, une filiale d’Universal Music Group, et ami de Steve Jobs. En dehors des écouteurs, elle est donc, à l’origine, d’une plateforme de streaming, lancée au début de l’année aux États-Unis. Pour mettre en place ce service, des DJs et des responsables de labels ont été débauchés afin d’élaborer les playlists les plus pointues du monde. Apple abat ses cartes, mais reste dans son créneau, soit « créer les services musicaux les plus performants
 
Même si le service de streaming de Beats Music a forcément été la motivation de cet achat, les casques de Beats Electronics représentent le must sur un marché ultra porteur : Beats, c’est 1,1 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2013. Si Google s’engouffre dans le créneau de la voiture autonome, Apple s’empare de Beats by Dre, une façon de générer des profits en dehors de l'iPhone, et d’élargir son offre.