NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les fusils de l’armée françaises seront allemands





Alors que le fabriqué en France s’invite dans les débats à quelques mois de la présidentielle, le ministère français de la Défense vient d’annoncer que les fusils d’assauts de l’armée françaises seraient désormais de fabrication allemande.


DR
DR
Le règne sans partage du FAMAS est sur le point de prendre fin. L’armée française, équipée depuis 1979 par ce fusil d’assaut de fabrication française, cherchait un successeur européen depuis que le fabricant français a mis la clé sous la porte. « Ils étaient cinq fabricants étrangers à se disputer le marché français de remplacement des fusils d'assaut FAMAS dans le cadre de l'appel d'offres européen AIF (armement individuel du futur) évalué entre 300 et 400 millions d'euros. Et le gagnant est... l'allemand Heckler & Koch (HK) avec son fusil d'assaut HK 416 » rapporte La Tribune, confirmant des informations du journal Les Echos.

C’est une belle victoire pour l’Allemand qui décroche un contrat de cent mille fusils. « Selon nos informations, Heckler & Koch (HK), qui aurait fait un effort sur le prix, a gagné la compétition haut la main face au belge FN Herstal, qui proposait le Scar, l'italien Beretta (ARX 160), le suisse Swiss Arms, ex-SIG Arms (MCX) et, enfin, le croate, HS Produkt (VHS-2), qui avaient été invités par la DGA à participer à la compétition. FN Herstal qui a déposé un recours, aurait peu de chance d'aboutir. Une fois le recours débouté, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, devrait annoncer le vainqueur de cette compétition dans les semaines  qui viennent » continue La Tribune.

Des FAMAS de vingt-cinq ans en moyenne

Les premiers exemplaires devraient être livrés l’année prochaine. Une bonne nouvelle selon des porte-paroles de l’armée qui rappellent qu’en moyenne les FAMAS qui équipent l’armée française ont en moyenne vingt-cinq ans. « La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit l'acquisition de plus de 21.000 fusils d'assaut alors qu'initialement l'armée de terre devait en être entièrement équipée vers 2018, selon les déclarations d'octobre 2013 de l'ancien chef d'état-major de l'armée de terre, le général Bertrand Ract-Madoux » conclue l’article.