NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les réseaux SOROS à la manœuvre en Afrique






Les réseaux SOROS à la manœuvre en Afrique
L’année 2017 est sans conteste l’année de George Soros, tant ce dernier fait régulièrement la une de la presse internationale. Rares sont en effet les vieux messieurs de presque 87 ans qui constituent à la fois une menace pour la sécurité des Etats-Unis (dixit D.Trump) mais aussi pour celle de la Hongrie, de la Russie et de l’Inde… pour ne citer que quelques pays. Qui est donc cet homme à l’allure inoffensive accusé de manière récurrente de manipuler les opinions publiques, de déstabiliser des gouvernements et de se comporter en prédateur économique sans scrupule?
 
Un ouvrage très instructif, qui diffère des diatribes habituelles sur le personnage, analyse son action sur le continent africain. Il met à jour un système d’influence redoutable d’autant plus inquiétant qu’il se pare des attributs de la moralité et du « politiquement correct » pour arriver à des fins discutables.
 
Ecrit par Stéphanie Erbs, experte en communication et en analyse stratégique, Vincent Barbé et Olivier Laurent, dirigeants de la société Adytum Security, experts en renseignement, en gestion des risques et en géopolitique et professeurs associés à l’Ecole de Guerre Economique, le livre « Les réseaux Soros à la conquête de l’Afrique » nous dévoile l’action du milliardaire américain sur le continent: manipulation des populations, renversement de chefs d’Etats, accaparement des richesses et soft power américain sont au programme.

Ce qui rend si efficace les stratégies d’influence de George Soros, c’est qu’elles sont fondées sur un socle de valeurs morales indiscutables. Qui pourrait en effet contester la défense du pauvre, des minorités et des opprimés? Qui pourrait remettre en cause ouvertement la démocratie et la défense des Droits de l’Homme? Soros a bien compris que la légitimité morale renforce de facto l’efficacité d’une action d’influence.
 
Les outils pour agir sont quant à eux nombreux. En Afrique, sujet de l’essai, il finance une multitude de médias pour orienter les opinions dans le sens de ses intérêts et contre certains régimes politiques. La radio constitue d’ailleurs un pilier de son arsenal. Il en subventionne un nombre conséquent (Radio Okapi en RDC…) et a même développé des réseaux radiophoniques tel West Africa Democratic Radio (WADR), un réseau ouest-africain lancé par sa fondation.
 
Il utilise aussi les ONG qu’il finance pour que les sujets qui l’intéressent acquièrent une forte résonance internationale. La liste des ONG qui reçoivent des fonds de Soros est longue: Human Rights Watch, Global Witness, Transparency international, International Crisis Group, Oxfam…  Il finance par ailleurs plusieurs centaines d’ONG locales. Leurs actions permettent d’orienter et de mobiliser les opinions publiques et les gouvernements occidentaux. Elles sont très utiles pour diaboliser des dirigeants politiques à évincer…
 
Enfin, il soutient et finance également des mouvements citoyens qui ont parfois permis le renversement de certains Chefs d’Etats (ex: Y’en a marre au Sénégal). Dans le livre, l’action de ces mouvements fait d’ailleurs l’objet d’une étude approfondie au travers de l’exemple du Burkina Faso et de la RDC.
 
Ces différents leviers actionnés ensemble ou séparément, souvent à côté de ceux de la diplomatie américaine, lui ont d’ores et déjà permis de déstabiliser voire de renverser plusieurs Chefs d’Etats Africains. D’autres encore en fonction (A.Bongo, J. Kabila…) sont dans son viseur. Peut-être devraient-ils lire cet ouvrage qui dévoile précisément les modes opératoires du milliardaire américain ainsi que ses objectifs stratégiques et tactiques.

Pour commander