NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les retraites des fonctionnaires coutent 37 milliards d’euros à l’Etat





Le Figaro révèle que les cotisations des fonctionnaires ne payent qu’un quart des retraites de la fonction publique. L’Etat finance la différence, en 2013 cette somme s’élève à 37,3 milliards d’euros.


Le Conseil d’orientation des retraites (COR) présente mardi 26 novembre un rapport sur le fonctionnement du financement des retraites des fonctionnaires. D’après Le Figaro, qui s’est procuré le rapport avant sa publication, l’Etat financerait à 73% les retraites du public. À titre comparatif, dans le privé les cotisations financent 82,9% des retraites.

+1,7% en 2013

En 2013, la somme dépensée par l’Etat pour combler l’écart entre la somme rassemblée par les cotisations et ce qui est reversé atteint 37,3 milliards d’euros. Cette somme n’a cessé d’augmenter ces trois dernières années : +5,5% en 2011, +4,2% en 2012 et +1,7% en 2013.
 
La réforme des retraites du gouvernement qui est discutée à l’Assemblée le jour de la publication du rapport du COR, ne devrait pas changer cette situation. En effet, elle ne concerne par les fonctionnaires mais seulement les 7 milliards d’euros de besoin de financement du régime des salariés pour 2020. «  Évidemment, les agents de la fonction publique seront soumis à la hausse des cotisations à partir du 1er janvier 2014. Mais à un rythme moins prononcé, car le rattrapage de l'écart de cotisation avec les salariés du privé, décidé en 2010, n'est pas terminé. Ils n'échapperont pas non plus à l'allongement de la durée de cotisation à partir de 2020. Mais, au final, ces mesures ne rapporteront que 300 millions l'année prochaine et 800 à horizon 2020. On est loin du trou de 37 milliards comblé chaque année par le budget de l'État… » commente le quotidien.

Les fonctionnaires bénéficient d'un "coup du chapeau"

Cité par Le Figaro, Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale, explique que les agents de l’Etat sont à plusieurs titres mieux lotis que les travailleurs du secteur privé. « Une majorité de fonctionnaires bénéficient d'un “coup du chapeau” avant leur départ en retraite, une forte augmentation de traitement dans les six derniers mois de leur carrière » explique-t-il avant d’ajouter que cela produit « un faible coût pour l'administration, qui octroie, pour quelques mois, ladite hausse, mais une charge énorme - un gonflement artificiel de la pension versée pendant des dizaines d'années - pour l'État, et donc pour l'ensemble des contribuables français!»