NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les start-up françaises qui contredisent les chiffres de la croissance





Le cabinet Deloitte vient de publier son Top 10 des dix entreprises françaises dans le domaine de la high-tech, qui boostent la croissance.


Les start-up françaises qui contredisent les chiffres de la croissance
Plus 4 068 % de croissance… C’est suffisamment rare pour être mentionné, et récompensé ! Cette année, la start-up française SlimPay a fait exploser tous les compteurs. Spécialisée dans les solutions de paiement, notamment dans le paiement récurrent par prélèvements SEPA en Europe, l’entreprise vient de remporter le Prix Deloitte Technology Fast 50. Créée en 2009, elle affiche aujourd’hui une croissance de plus de 4 000 %. De 2011 à 2014, son chiffre d’affaires a été « multiplié par 41,5 » explique L’Express.

De quoi occuper aujourd’hui, la première place du palmarès 2015, établi par le cabinet Deloitte, le Deloitte Technology Fast 50. Le Prix, quant à lui, « récompense les entreprises technologiques à plus forte croissance », selon L’Express. SlimPlay se positionne donc comme numéro un. Comme prédécesseurs, la start-up française a eu Criteo, Ymagis ou Weezevent. Au-delà, ce classement démontre le dynamisme et le succès des entrepreneurs français, notamment dans le domaine des hautes et nouvelles technologies.
 
Ainsi, dans le palmarès Deloitte Technology Fast 50, le chiffre d’affaires moyen des 50 premières entreprises atteint 3 877 keuros en 2015. Quant à la moyenne, entre 2011 et 2014, en terme de croissance, elle est de 847 %. L’Express précise : « plus largement, plus de 47 % des 459 entreprises candidates ont doublé leur chiffre d'affaires sur quatre ans et affichent un chiffre d'affaires 2014 cumulé de 6,1 milliards d'euros. »

Afin d’établir son classement, Deloitte s’attache aux PME et aux ETI, soit les entreprises de taille intermédiaire, cotées ou non. C’est un moyen de mettre en lumière « les entreprises technologiques créatrices de valeur et d'emploi », explique L’Express. Et plus encore, « les entreprises propriétaires d'une technologie brevetée, détentrices d'un produit ou service technologique ou consacrant une part significative de leur chiffre d'affaires à la R&D. » Un palmarès encourageant dans tous les cas.

Les start-up françaises qui contredisent les chiffres de la croissance