NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Littérature, « French lovers »





Et si le « French Bashing » était en train de se transformer en « French Loving » ? Dans l’édition, les livres français cartonnent, en Allemagne notamment.


Thomas Piketty a ouvert la voie avec son Capital au XXIème siècle publié au Seuil. Carton planétaire. Dans un autre registre, Patrick Modiano est le dernier Prix Nobel de littérature. Il a été couronné pour son œuvre unique. Après des années de bouderies voire de rejet, la littérature française contemporaine serait-elle reconnue à l’étranger ? En Allemagne notamment, c’est carton plein. Le Soumission de Michel Houellebecq (Flammarion) caracole en tête des ventes. Tranquillement, l’auteur français fait la une de la Zeit ou de Die Welt. Même pas peur. Fingers in the nose. 100 000 exemplaires vendus en trois jours. Qui dit mieux ?

En Allemagne donc, depuis quelques mois, le Landerneau littéraire s’agite. Sans révéler de secrets, Fred Vargas transfuge de Viviane Hamy accueilli chez Flammarion, sort son nouveau roman en mars, Temps glaciaires. Si on imagine son transfert chez Flammarion digne d’une star de foot, son changement d’éditeur en Allemagne a rendu tout le monde à peu près fou. Les éditeurs allemands ont cassé leur tirelire. Même à l’époque des Bienveillantes (Gallimard), du Prix Goncourt Jonathan Littell, on n’avait pas vu ça. Même chose il y a deux ans, pour le phénomène L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas (Le Dilettante). Dieu sait pourtant si les enchères avaient grimpé.

Aujourd’hui, pour le même Puértolas, avec son deuxième roman, toujours publié au Dilettante, et avec son titre à rallonge, La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel, ça s’agite sec. L’éditeur allemand du Fakir ayant décliné ce second opus. Enchères donc. Depuis début janvier, pas une semaine ne se passe sans qu’un roman français ne fasse craquer les Allemands. C’est le cas pour le ravissant roman épistolaire Et je danse aussi, de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux, à paraître en mars chez Fleuve Editions. Enchères. Enchères aussi pour le détonnant et excellent Vernon Subutex de Virginie Despentes (Grasset). Enchères tous azimuts pour les livres de Cabu au Cherche-Midi, Dessins cruels et Peut-on encore rire de tout ? Pour tout dire, cette ferveur est assez rare. Mais elle est bien méritée.