NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Maison & Objet 2014 : quoi de neuf?





Maison & Objet version 2014, c’est fini ! Le rendez-vous mondial de l’art de vivre et de la déco a fermé ses portes mardi 9 septembre, livrant ses derniers secrets en terme d’innovations et de design.


le luminaire Inaho du studio japonais Tangent.
le luminaire Inaho du studio japonais Tangent.
Rendez-vous obligatoire de la rentrée pour tous les professionnels de la maison, de la déco et de l’architecture, la version de septembre 2014 a offert un panel exhaustif de nouveaux objets… des plus bling bling aux plus minimalistes.

Question bling bling, il y a la pochette-enceinte de la marque Stellé Studio. On se demande ce qu’elle vient faire là. En effet, elle est bien plus proche d’un accessoire de mode que d'un objet design. C’est une pochette, clutch, que l'on porte le soir. Jusqu’au là, rien de très original. En revanche, la nouveauté réside dans le fait, que la pochette a porter sous le bras est une… enceinte dotée de toute la technologie de pointe : fonction Bluetooth, 15 heures d’autonomie, compatible avec iPad et iPhone. On est dans le streetstyle à fond. Un accessoire pour Beyoncé et consorts. Un peu décalé au Salon Maison & Objet, mais comme c’est le lieu des tendances émergentes, des nouveaux courants, des nouveaux talents, pourquoi pas ?

Malgré cette innovation du genre ghetto blaster, la version 2014 du Salon a privilégié le design nordique. Pléthore donc de pièces d’inspiration scandinave. Jusqu’à l’overdose ? Presque. À la fois, le style reste une valeur sûre et la faute de goût rare. Le problème : ça marche, ça plaît. Mais on aimerait bien voir autre chose. À la pelle, des pièces en bois. Du bois, du bois, du bois. Du blanc en veux-tu en voilà, du cuivre aussi, du verre coloré. Et des lignes épurées. Le résultat est souvent très joli, mais la multiplication donne parfois un sentiment de vertige. De saturation souvent. À noter toutefois, rien à dire du côté des puristes et spécialistes du genre : House Doctor, Bloomingville ou Muuto. 

Heureusement, certaines créations laissent pantois. Souvent, elles allient design, poésie et haute-technologie. Et ça, on en redemande. Ainsi, Ripple est une une lampe à la fois organique et sensorielle. Ce luminaire en verre soufflé à la bouche a été édité par une ancienne manufacture autrichienne. Il a été imaginé par Poetic Lab (Lobmeyr). Sa particularité ? Une base en laiton poli cache un dispositif rotatif. Résultat, la lumière crée un mouvement, doux et lent à la fois. C'est beau. c'est poétique. À des années lumières de la pochette-enceinte !

On aime aussi quand le design s’allie aux technologies les plus pointues. Inaho est un éclairage intérieur pensé par deux designers japonais du studio Tangent. Il répond à cette nouvelle donne en s’illuminant et en ondulant au contact de la chaleur corporelle. De loin, on dirait un grand champ de blé. De près, des LED fixées sur des tiges oscillent. Transportant. Dans tous les cas, nouveaux matériaux, technologies innovantes, solutions architecturales, savoir-faire, et nouvelles stratégies étaient présentes à Villepinte. Prochain rendez-vous : au mois de janvier . De quoi transformer l’essai.

Maison & Objet 2014 : quoi de neuf?