NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Maquereau : poisson volant ? Non voleur de dots





Comme il y a toute une littérature sur la sardine, on s’attendait à un hommage au maquereau, le poisson. Cet « Éloge du maquereau » a plutôt à voir avec la mère maquerelle…


Maquereau : poisson volant ? Non voleur de dots
En attrapant sur le haut de la pile, le livre « Éloge du maquereau », de René-Louis Doyon, on s’attendait comme de bien entendu à lire 176 pages foisonnantes sur le poisson frétillant. Que nenni. L’ouvrage présenté par Éric Dussert, est plutôt une enquête linguistique sur « le racoleur de mariage, le voleur de dot, l’entremetteur… » Autrement dit, un genre de profiteur ou de proxénète.
 
Il n'est donc pas du tout question ici, du maquereau commun, ce poisson d’eau salée de l’espèce des scombers. Ces poissons effilés aux rayures caractéristiques sur le corps, et leurs micro-écailles. L’auteur, René-Louis Doyon, né en 1885 à Blida en Algérie, se sert des recherches littéraires qu’il a effectuées sur l’argot des typographes, pour livrer cette somme sur les hommes qui trempent dans le « vagabondage spécial. » Les anecdotes et appellations sont nombreuses.
 
Contrairement à ce que son titre pourrait indiquer, ce court texte s’attache donc au versant lexicographique et au vocabulaire désignant ces « marchands » atypiques. « De quoi étonner un pêcheur de Douarnenez. Les poissons vivipares qu’on peut étudier dans les petits viviers de salons offrent plutôt le spectacle de leur cruauté car ils guettent la parturition pour avaler sans pitié leurs rejetons, des mœurs de tigres ! », écrit Doyon.
 
Le livre écrit par cet érudit qui a ouvert une librairie en 1917, puis, sa maison d’édition un an plus tard, s’attache à « l’origine, la formation, l’évolution d’un mot. » Son étymologie, et son emploi bien-sûr. Mais malgré tout, ces « dos verts », hommes aux mœurs équivoques, rappellent parfois les maquereaux bâtards, plus souvent appelés chinchards…
 
Éloge du maquereau, René-Louis Doyon. Édition établie et présentée par Éric Dussert (Serge Safran Éditeur).
 

Maquereau : poisson volant ? Non voleur de dots