NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Nouveau : un stéthoscope sur iPhone





Un jeune inventeur, originaire de Seattle et âgé de seulement 15 ans vient de mettre au point le Steth IO, un stéthoscope sur iPhone, fonctionnant également sous Android.


Nouveau : un stéthoscope sur iPhone
Suman Mulumudi, un jeune homme de 15 ans, a réussi à concevoir la première coque pour smartphone capable de jouer le rôle d'un stéthoscope. En s'aidant des conseils avisés de son père, clinicien, et en y associant ses propres connaissances techniques, il a créé cette coque grâce à une imprimante 3D, puis lui a associé des capteurs pour enregistrer les battements du coeur. Les pulsations captées sont ensuite traitées par une appli dédiée et retransmettent toute une série d'indicateurs sur le rythme cardiaque et l'état des poumons du patient.



Ci-dessus. Le jeune Suman a présenté son invention au célèbre Tonight Show sur NBC.

En attendant d'avoir l'agrément du ministère américain de la santé (FDA), Mulumudi Junior a crée une start up baptisée StratoScientific où il est d'ores et déjà possible de pré-commander l'objet. Sur le modèle des objets connectés dédiés à la santé, ce dispositif devrait permettre de s'auto-ausculter et d'envoyer, au besoin, le résultat à son médecin. Dans une utilisation plus professionnelle, le Steth IO permettra aussi de réduire la pollution sonore, d'augmenter le son du coeur et d'enregistrer plusieurs séries de données pour les comparer a posteriori.

Le marché de la eSanté

Le Steth IO entre dans la catégorie des objets connectés dédiés à la santé, parmi lesquels on trouve déjà la fourchette connectée, le tensiomètre connecté, la balance connectée, la brosse à dent connectée ou encore le pilulier connecté. La santé connectée ou eSanté est l'un des axes essentiels de développement du marché des objets connectés. L'idée est de limiter les visites chez le médecin ou à la pharmacie, sur le vieil adage de "prévenir plutôt que guérir". Dans les faits, si les données peuvent être collectées effectivement chez soi, la collaboration avec le médecin s'avère toujours nécessaire pour interpréter les résultats. L'auto-diagnostic n'est pas à l'ordre du jour...
 
L'institut d'étude Xerfi estime aujourd'hui que la valeur du marché des objets connectés pour la santé et la maison augmentera de 50% par an entre 2013 et 2016. Il était de 150 millions d'euros en 2013 et devrait ainsi atteindre 500 millions en 2016, soit 3% des dépenses high-tech des Français (vs 1% en 2013). La concurrence sera forcément très rude.