NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Pipi de chat contre caca de chien





Alors que les chats cartonnent sur Internet, à coup de blogs, de selfies ou de vidéos, le sort réservé aux chiens n’est pas si enviable. Pire, la tendance «Kot & Köter », littéralement, « caca et cabot », le courant anti-chiens a ses fans, notamment en Allemagne.


Pipi de chat contre caca de chien
Nom d'un chien ! Ce qui aurait pu rester une bonne blague entre amis éméchés est devenu un phénomène éditorial. En 1992, des journalistes allemands passablement alcoolisés se lancent un défi : fonder la revue la plus absurde possible. Les amis se lâchent donc sur les chiens, animaux qu’ils détestent. De leurs divagations est né un véritable magazine anti-chiens. Le premier numéro, sorti en 2013, consacrait un dossier spécial à Hitler et à son berger allemand Blondi. Il s’est vendu à 2 000 exemplaires. Le second numéro, sorti en septembre dernier, est par son succès, un phénomène. À tel point que le Wall Street Journal l’a mis en une. Au programme : 48 pages de conseils grotesques pour abandonner son chien, ou pour le relooker de façon encore plus stupide. Mieux, ou pire, les aventures d’un serial killer de chiens qui traînait à Hambourg sont relatées... De quoi hérisser le poil du lobby allemand pro chien. 
 
On imagine la sidération et la détestation engendrées par Kot & Köter, que l’on pourrait aussi traduire par caca de chien ou caca canin. Longtemps, il été un magazine imaginaire. Mais vingt ans plus tard, le concept est devenu réalité. Ce qui était moins prévisible, est le succès rencontré par le magazine. À croire que les poésies sur les crottes de chien, qui figurent dans le numéro deux, trouvent preneurs. Avec 80 millions d’habitants, l’Allemagne compte 5 millions de chiens. Ces derniers ont des magazines qui leur sont consacrés. On pourrait citer Dogs (un magazine qui tire à 50 000 exemplaires tous les deux mois), Modern Dog, City Dog, Dog’s Avenue, Woof ! ou SitzPlatzFuss. Traduction : assis, debout, couché. Kot & Köter s'illustre dans un autre registre. Les chiens sont détestés et l’angle de la satire est privilégié. Par exemple, on peut y lire un papier établissant la comparaison entre les bergers allemands et les alarmes électroniques. Conclusion, les secondes sont plus pratiques que les premiers. Un autre, dans lequel on fustige les poussettes pour chiens et autres objets collectors comme des colliers pavés de diamants. Voilà le ton de Kot & Köter dont la rédaction, reçoit régulièrement des lettres d’insultes rapporte le Wall Street Journal. Dans les deux cas, il y a quand même des gens qui n’ont pas grand chose à faire de leurs journées…
 
 
 
 

Pipi de chat contre caca de chien