NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Quand Apple fait semblant de changer de politique sur les applications fournies avec le téléphone





Après des mois de réflexions Apple a finalement décidé de donner la possibilité aux utilisateurs d’iPhone de supprimer les applications fournies avec le téléphone. Le coup de com’ a peu d’incidence concrète mais vise à changer l’image du groupe.


PIxabay -Image libre de droit
PIxabay -Image libre de droit
Avec l’iOS 10, les utilisateurs d’iPhones vont enfin pouvoir se débarrasser des applications préinstallées. Une démarche encore impossible jusqu’ici et qui a le don de mettre en colère les internautes et les détracteurs des appareils de la marque à la pomme.
« Jusqu'à présent, leurs plaintes répétées à l'encontre d'Apple étaient restées sans effet. Impossible de supprimer les applications Bourse, Astuces ou Plans, souvent pointées du doigt pour leur inefficacité et qui se retrouvaient rangées, faute de meilleure solution, dans des dossiers laissés à l'abandon. Dans un article publié par Buzzfeed l'an dernier, Charlie Warzl affirmait avoir cédé à cette stratégie. Il concédait alors avoir dû créer un dossier «Apple crap» et «Shit I don't use», pour masquer ces applications mal-aimées, au profit d'applications concurrentes fournies par d'autres développeurs » rapporte Le Figaro

Plus symbolique qu’autre chose

Le fait de ne pas pouvoir supprimer les applications n’était pas un problème majeur pour l’iPhone. On est loin des défauts techniques à la sortie de certains produits ou des polémiques sur le blocage de la marque pour se plier aux normes universelles de chargeurs pour limiter le gaspillage.

Pour autant c’est un bon coup de com’ puisque la nouvelle a déjà fait plusieurs fois le tour du monde. Alors que la marque se défendait de pouvoir les supprimer sans risquer de mettre à mal le fonctionnement de plusieurs fonctions des appareils, Tim Cook semble avoir mis de l’eau dans son vin. Une nouvelle qui pouvait permettre de se réjouir jusqu’à ce que les internautes, encore eux, n’avancent que les applications ne sont pas supprimées mais seulement cachées, sans que cela libère de la place. « De même, il est possible de retélécharger les applications même en mode avion, déconnecté. Par ailleurs, Apple ne permet toujours pas de choisir d'autres applications par défaut que les siennes, par exemple pour décider d'ouvrir des adresses dans Google Maps plutôt que dans Plans » confirme Le Figaro. L’heure où la pression fera évoluer Apple dans ses grands principes commerciaux n’est donc pas encore venue