NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Quand l’Etablissement français du sang utilise Halloween pour trouver des donneurs





Un communiqué de l’Etablissement français du sang (EFS) profite du changement d’heure et d’Halloween pour solliciter des dons. Des prétextes clins d’yeux qui démontrent surtout un besoin permanent de dons à l’approche des épidémies de l’hiver.


ILD
ILD
« A l'occasion du changement d'heure dans la nuit du 29 au 30 octobre, l'Établissement français du sang vous invite à profiter du temps gagné pour donner votre sang ! » commence l’Etablissement français du sang (EFS) dans un communiqué. L’argument est un peu tiré par les cheveux, mais l’organisme de récolte du sang pour les besoins des organismes de santé persiste « l'EFS vous propose un bon moyen d'utiliser le temps gagné. Chaque année, cet événement saisonnier modifie nos rythmes de sommeil, permet des économies d'énergie, allonge nos soirées... Et si, cette année, changer d'heure vous permettait de sauver des vies ? »

Plus loin, le même communiqué change d’argumentaire avec une connexion encore plus étonnante avec l’actualité en invitant à donner… à l’occasion de la fête d’Halloween : « Les sites de prélèvement de l'EFS Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne s'animent et invitent le plus grand nombre à donner son sang dans l'ambiance originale d'Halloween ! »
 
Derrière ces prétextes qui visent surtout à attirer l’attention des éventuels donneurs, les besoins sont très sérieux. Comme l’explique l’EFS, à cette période de l’année où la saison des épidémies approche, les stocks sont faibles et doivent être réapprovisionnés. « Halloween représente une occasion ludique pour donner son sang. C'est pourquoi les sites de prélèvement de l'EFS Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne se mobilisent et s'animent pour accueillir les donneurs dans une ambiance originale et festive ! Au programme : décoration d'Halloween, déguisement des équipes de prélèvement, bar à bonbons, fontaine à chocolat, et même... dégustation d'insectes ! » continue le texte. Des salles de prélèvement transformées provisoirement en musée des horreurs : des arguments qui ne vont peut-être pas rassurer ceux qui craignent les aiguilles. Des appréhensions habituelles et que beaucoup surpassent sans difficultés grâce à l’accompagnement durant le prélèvement qui ne dure que dix minutes avec ensuite des consommations pour compenser.