NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Quand le ketchup remplace le plastique





De prime abord, il est bien difficile de trouver des points communs entre l'empereur du ketchup Heinz, et le mastodonte automobile Ford. Et pourtant, les deux entreprises américaines ont plus en liens qu'il y parait.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Heinz a récemment approché Ford pour lui proposer une offre étonnante : travailler ensemble au recyclage de… tomates. Les deux sociétés font actuellement chauffer les brillants esprits de leurs ingénieurs en recherche et développement respectifs afin de trouver le moyen de réutiliser les productions de fibre et de peaux séchées de tomates.
 
Et c'est moins farfelu qu'il y paraît. Il ne s'agit évidemment pas de recycler ces restes de ketchup comme carburant (bien que l'idée soit séduisante…), mais de produire des pièces automobiles à partir de ces matériaux inutilisés : il se trouve que les supports de câblage et les bacs de stockage peuvent être produits à partir de la peau, des graines et des tiges de tomate. Quant à la peau séchée, il est possible d'en fabriquer des matériaux composites. Difficile de penser à tout cela quand on trempe ses frites dans du ketchup…
 
Heinz est un spécialiste du recyclage de tomage. L'entreprise travaille depuis deux ans avec Coca-Cola, Nike, Heinz et Procter & Gamble afin de mettre au point un plastique 100% naturel qui peut être utilisé en production. La recherche n'en est donc qu'à ses débuts, mais la validité de la technologie a été établie et pourrait s'avérer comme une alternative potentielle aux produits à base de pétrole.