NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Quand les objets s’animent, ils nous crispent...





Quand les objets du quotidien sensés nous simplifier la vie, se mettent à la pourrir… Dans « Procès du grille-pain et autres objets qui nous tapent sur les nerfs », Charles Haquet et Bernard Lalanne, recensent ces objets agaçants et l’exaspération qu’ils causent.


Quand les objets s’animent, ils nous crispent...
GPS délirants, grille-pain défaillants, cintres agressifs,  clic-clac impossible à replier… Sous prétexte de nous simplifier la vie, certains objets du quotidien, techniques ou non, en apparence basiques, se retournent contre nous. À la manière d’un inventaire à la Prévert, les deux auteurs, à qui l’on doit déjà, Bréviaire des petits plaisirs honteux mais utiles pour supporter le quotidien en temps de crise, dressent une liste arbitraire de ces objets. Créés pour nous faciliter la vie, voilà qu’ils la pourrissent. Apparemment sans vie, leur pouvoir de nuisance est tel, qu’on se demande parfois s’ils ont une âme. Et une âme, faite rien que pour nous embêter...
 
Charles Haquet et Bernard Lalanne répertorient donc, dans ce drôle d’essai, Procès du grille-pain et autres objets qui nous tapent sur les nerfs, une liste aléatoire. Celle des objets crispants, qui se révèlent pénibles à l’usage. On a tous vécu ces humiliations causées par un électroménager récalcitrant, ces crises d'hystérie devant des objets qui deviennent retors. Les auteurs dénoncent avec drôlerie, leurs âmes maléfiques, leurs capacités à provoquer l'emmerdement maximal. S'ils font partie de notre quotidien, ils peuvent aussi le transformer en véritable enfer domestique.
 
Et qui sont nos ennemis ? En vrac : la chaussette dépareillée qui rend gueugue lorsqu’on cherche sa jumelle, la notice Ikea qui rend toc toc, le ticket de métro démagnétisé en pleine heure de pointe, les tables bancales, les étiquettes qui grattent, les poches cousues qu’il faut découdre avant de porter un vêtement, le rouleau adhésif à l’entame invisible, le rideau de douche collant, le parapluie qui se referme, les cartes routières impossibles à replier…
 
Sous couvert d’humour et d’anecdotes, les auteurs dénoncent les dérives asservissantes de la société de consommation. À l’occasion, ils donnent des conseils utiles – comment ficeler son sac poubelle – ou plaignent les gauchers. Surtout, ils demandent des comptes à ces objets horripilants, voire aliénants. À la lecture de ce fin bréviaire, on se sentira moins seul devant certaines aberrations. Celles du progrès, et des technologies modernes, qui parfois causent de grands moments de solitude...
 
Bréviaire des petits plaisirs honteux mais utiles pour supporter le quotidien en temps de crise, JBZ & Cie 2010 et J’ai Lu 2014.
 
Procès du grille-pain et autres objets qui nous tapent sur les nerfs, Charles Haquet et Bernard Lalanne, Le Mercure de France.